L’art du détournement publicitaire #5 : « Hara Kiri » (La parodie publicitaire dans la presse indépendante.)

You may also like...

3 Responses

  1. Fabien dit :

    J’aime ce que vous avez écrit, c’est très juste. Je faisais modestement partie de l’équipe Hara-kiri où je suis entré en juin 1968 (premier numéro où j’ai publié…) après avoir été engagé par Choron en mai… Et j’ai stoppé en 1977 (trop de cul, ça ne me disait plus rien). Je voulais juste vous signaler que le type sur la photo de la pub Bonux, c’est Chenz, le photographe du journal, de son vrai nom Jacques Chenard, également ingénieur à Antenne 2, il fut l’inventeur du trucage par fond bleu, mais ne l’ayant pas breveté, il ne toucha jamais rien dessus ! Nous faisions de nombreuses séances chez Jacques qui dans son appartement developait lui-même les films Ektachrome 6×6, ce qui me mystifiait totalement tant c’était magique ! Jacques était prof de plongée au Club Med, pour le fun.
    Sur la pub du type qui compare les melons, c’est Reiser… Merci à vous…. FS

  2. gégé dit :

    Salut,
    Je suis, j’étais, le beau frère de Chenz…
    Un type que j’adorais, plus qu’un beauf!!!
    Peut-être s’est-on rencontré chez lui, rue de Levis (Levis?) ou rue de Flandre.

  3. marc bruckert dit :

    Bonjour, dans le cadre d’une exposition à Arles cet été sur Hara Kiri et la Photographie, je cherche à contacter des membres proches de la famille de Chenz, héros trop méconnu de l’épopée Hara Kiri. Donc si vous avez la moindre piste, je vous en serais éternellement reconnaissant (et je pense que la famille de Jacques Chenard sera très contente également). merci de me contacter via mon mail. mb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons