L’art du détournement publicitaire # 7 – The End : Le marketing alternatif des Requins Marteaux

Qu’ils soient issus des mouvements activistes anti-publicitaires ou des pratiques de street-art, qu’ils soient dessinateurs, éditeurs, ou encore humoristes, qu’il soit, comme Claude Closky, artiste reconnu et exposé, tous ont choisi de créer avec comme matière première : la publicité.

Episode 7 : Le marketing alternatif des Requins Marteaux

Le collectif des Requins Marteaux, maison d’édition indépendante qui se déclare être dans la lignée de Hara Kiri, a choisi, pour mettre en avant ses productions de détourner les techniques de marketing de la grande distribution. Ainsi ses créateurs de bandes dessinées ont décidé d’ouvrir ce qu’ils ont baptisé Le Super Marché Ferraille. L’idée du projet est résumé de la sorte par Marc Pichelin (scénariste du collectif) : «  On s’est dit : puisque la grande distribution, notamment les supermarchés Leclerc, s’intéresse beaucoup à la bande dessinée, et bien nous on va s’intéresser aux supermarchés». Ce projet existe sous plusieurs formes qui évoluent en parallèle : un site Internet, une exposition, et des performances autour de celle-ci. Du coup le Supermarché Ferraille participe aussi bien à des festivals de bandes dessinées qu’à des manifestations d’art de rue ou d’art contemporain. Mais que trouve-t-on au juste dans le Supermarché Ferraille ? Un peu de tout. Des miettes de dauphins à la mayonnaise, du foie gras de chômeurs, la pizza 3000 (première pizza en boite), ou encore des offres exceptionnelles comme les « 3 tongs pour le prix de deux ». Les Requins Marteaux créent ainsi des objets d’art, très bon marché. Ils militent d’une certaine manière en démontrant que l’on peut exposer et concevoir de façon  indépendante et novatrice le travail de dessinateur aujourd’hui. Sur le site Internet, on peut également écouter des publicités radiophoniques et visionner des spots publicitaires présentant Mr Ferraille, la mascotte de l’enseigne.

Le cas du Supermarché Ferraille est riche, car il n’est pas question d’un simple détournement de la forme publicitaire, mais de l’ensemble de la chaîne de marketing employé par des sociétés commerciales. Tout en critiquant les formes vulgarisées de la communication marchande, les Requins Marteaux mettent en valeur leurs travaux de façon originale. Ils perturbent ainsi les codes traditionnels de la communication pour éviter d’être victime du catalogage systématique imposé par les besoins de l’industrie culturelle.

Website