Disiz Peter Punk – Dans le Ventre du Crocodile

Changement d’état civil: M. La Peste, Disiz de son prénom, devient Disiz Peter Punk. C’est la grande braderie ; exit le crâne rasé, entrée des bouclettes, le rappeur décalé se rachète une identité, un look, et un son. Une métamorphose entérinée avec son premier album (sous ce nom): Dans le Ventre du Crocodile.

De son vrai nom Sérigne M’Baye, Disiz n’a jamais été un rappeur conventionnel. Remarqué par Joey Starr, dès son entrée dans le milieu en 2000, il s’est fait remarquer comme un « storyteller » plein d’humour, grâce au single ravageur J’Pète Les Plombs. Depuis, Disiz ne quitte jamais la casquette du rappeur drôle et décalé, toujours accompagné de son flow sans failles et d’une production efficace. Mais Disiz cherchait déjà à étendre ses horizons. Acteur de télé ou de cinéma à plusieurs reprises, il sort sous son vrai nom en 2004, l’album Itinéraire d’un Enfant Bronzé, marqué par son héritage sénégalais. Membre en 2008 du collectif electro-rap Rouge à Lèvres, on le sent déjà sur le départ. Départ qu’il confirmera avec son dernier album sous le nom Disiz La Peste: Disiz The End.

A partir de là, on pouvait s’attendre à tout. Artiste aux multiples talents, Disiz ne pouvait que nous surprendre. L’album délivré le 4 mai 2010 est pour le moins inattendu. Un album très pop-rock, avec une coloration anglaise définitive. On reconnaîtrait presque du Bloc Party ou du Cure par moment. La coupure est achevée, le rappeur d’Evry appartient au passé. De ses propres mots: «Je ne veux plus qu’on juge ma musique par rapport à son contexte socioculturelt. Que je vienne de banlieue, je ne l’ai pas choisi, c’est l’itinéraire de ma mère. Pour qu’on puisse changer le regard qu’on porte sur moi, il faut que je puisse changer le regard que je porte sur moi-même, que je me considère comme un artiste à part entière. Je me suis dit : au lieu d’avoir un propos contestataire, je vais avoir une démarche contestataire. Le rap a toujours été anticonformiste, en faire aujourd’hui ne l’est plus.» Des mots qui tranchent pour un album qui détonne.

On vous laisse juges du premier single Jolies Planètes, ci-dessous. Des hanches qui bougent et une esthétique retro-futuriste (avec un clin d’oeil à la série Cobra), Disiz La Peste est mort, vive Peter Punk!

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons