JAMAICA NICE #3 : BURNING SPEAR “Spear Burning Productions 1975-1979″

You may also like...

4 Responses

  1. HAKX dit :

    Tout d’abord merci pour ce bel article
    très instructif.

    J’ai enfin réussi à savoir,après 30 ans
    d’écoute de reggae, d’où lui venait le
    nom de Burning Spear.

    Je me suis longtemps posé la question
    sans jamais avoir acces à l’infos.

    Merci.

    Si cela fait plaisir de découvrir un
    blog “artistique” qui fait sa place
    au reggae il y a tout de même un petit
    bémole à tous ça.

    La fin m’a un peu glacé, parce que
    généralement à chaque fois qu’on parle
    de reggae et des rastas il faut toujours
    qu’on est une pointe d’ironie à leur
    égards.

    Comme si le reggae & les rastas n’étaient
    pas sérieux et prêtaient tout le temps
    à être risible.

    Et pourtant, le reggae est une musique
    qui fait vibrer pas mal de gens
    lorsqu’ils comprennent le sens.

    La preuve en est, vous.

    Pour une fois, je me disais, voilà un
    site non spécialiste qui nous prend au
    sérieux et vlan à la fin je tombe des
    nus.

    Je ne sais pas si c’est une moquerie
    ou une maladresse de votre part lorsque
    vous terminer sur un Jah Babylone
    foudroyant.

    J’opte plus pour la deuxieme solution.
    Non obstant le sérieux de l’article
    qui est de qualité, par ailleur vous
    discréditez le message que vous avez
    voulu faire passer par l’utilisation
    d’une expression que semble t-il vous
    ne maitrisez pas.

    Et pourtant, vous semblez bien maîtriser
    la culture reggae et ses codes.

    C’est pour cela que j’ai été surpris
    par cette fin brutale et hors de
    propos.

    Si seulement vous saviez ce que Jah
    veut dire et Babylon je pense que vous
    n’auriez pas fait cette boutade même
    pour rire. (si tenté est que vous
    respectez cette culture et que vous
    l’aimiez tel que vous le decrivez à
    travers vos articles.)

    Venant de quelqu’un qui semble aimer
    le reggae et en parle avec tant de
    conviction c’est surprenant.

    Et si par conséquent vous l’avez fait
    volontairement c’est que vous n’avez
    rien compris au message rastas (je
    parle des vrais)et encore moins de la
    musique. Comme bons nombre d’occidentaux
    (français) qui écoutent et disent
    apprécier le reggae.

    Alors rectifions:

    Si c’est un salut que vous voulez
    exprimer vous pouvez dire

    simplement, Jah ou Rastafari (se lis
    rastafaraye en anglais jamaicain)
    ou les deux combinés comme ceci Jah
    Rastafari.

    Sinon vous pouvez dire, Selah ou
    Selassie I (se lis silaciaye en patois
    jamaicain)

    Vous pouvez encore dire, Selassie I live
    (comme ça se prononce selaciaye live).

    Mais en aucun cas on ne peut combiné
    Ni Jah ni Rastafari ni aucun autre des
    noms que je vous ai citer auparavant
    d’avec Babylone.

    Car cela sonne comme une insulte aux yeux
    des rastas.

    JAh Babylone veut dire que Jah “le dieu
    des rastas” est un Babylonien.

    Babylone represente tout ce qui a de plus
    mauvais dans la societe de consommation
    à l’occidentale. La corruption,
    la méchanceté,le matérialisme à outrance,
    l’exploitation,la domination de l’argent
    et du monde de la spéculation financiere
    que les rastas récusent et rejettent et
    pour cause…

    Parce que Babylone affame le peuple,

    Alors vous comprenez mieux ma surprise de
    fin de lecture?

    J’espere que c’est le cas.

    je vous remercie encore pour ce belle
    article qui m’a tout de même fais plaisir.

  2. Chrales dit :

    Bien sûr que nous connaissons et respectons la culture rastafari (Muchas Matthias est un expert de looooongue date), mais nous mettons aussi un point d’honneur à ne rien prendre au sérieux!
    Désolé que tu aies été choqué, mais un peu de stéréotypes et d’auto-dérision, c’est bon pour que personne ne se prenne au sérieux. On aurait été tout aussi capables de faire un jeu de mots avec “incha’allah” ou “namaste”. Il ne faut rien y voir de choquant.
    En tout cas, merci de tes retours, j’espère que tu continueras à apprécier le blog!

  1. 28 octobre 2010

    […] petit extrait du classique “Rockers”, le film déjà évoqué la semaine dernière avec Burning Spear […]

  2. 4 novembre 2010

    […] en 2006, même si son fils Kenyatta [encore une référence au père de la nation kenyane. cf. Jamaica Nice #3 : Burning Spear] reprit instantanément le flambeau, en poursuivant la tournée en cours. Pour plus […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>