JAMAICA NICE #4 : GREGORY ISAACS : RIP (1951-2010)

Un grand chanteur nous a quitté cette semaine, et beaucoup de media ont fait l’écho de cette disparition. Et pour une fois, ce n’est pas une star américaine ou une personne de la star ac’ dont le nom a rempli les lignes des magazines. Non, tous ces  journalistes ont rendu hommage à un chanteur de reggae, jamaicain « a fortiori ».
Gregory Isaacs était son nom, The Cool Ruler son surnom, le Reggae Lover son domaine de prédilection.
Un grain de voix légendaire, un pas de danse incomparable, moitié romantique, moitié rude boy (les mauvais garçons de l’île), comme on peut le constater dans ce petit extrait du classique « Rockers », le film déjà évoqué la semaine dernière avec Burning Spear :

Gregory Isaacs : « Slave Master », extrait du film « Rockers »

Gregory Isaacs aura eu une carrière prolifique, avec une centaine d’albums sur près de 40 ans de carrière…  Mais plutôt que de me perdre dans une analyse de sa vie, je vais laisser aux curieux le loisir de lire l’excellent article écrit par Francis Dordor pour Les Inrocks, qui pourront par là même, (re)découvrir quelques uns de ses titres les plus connus, dont l’inévitable « Night Nurse » que vous avez dû voir passer 100 fois depuis lundi matin, date de sa disparition.

Plutôt que de vous refaire découvrir ses nombreux hits tels que « If I Don’t Have You », « Love Is Overdue », « My Number One », « Soon Forward », « Universal Tribulation » et j’en passe, je vais plutôt vous faire découvrir un album en particulier, celui qui a valu à Gregory son surnom, « Cool Ruler », sorti en 1978 sur Frontline, le label reggae de Virgin.
Personnellement, c’est un de mes albums préférés, peut-être parce que feu-mon oncle l’avait en vinyl et que je l’écoutais étant ado… Certainement aussi parce qu’il est un de ses meilleurs (à mes yeux) et dégage, titre après titre, un « je-ne-sais-quoi » qui ne peut vous laisser indifférent.
Je vous ai choisi trois morceaux de cet album, représentant trois facettes de Gregory:  « One More Time » pour le côté lover, « Created By The Father » pour le côté religieux – toujours très marqué chez les jamaïcains -, et « Word Of The Farmer » pour le côté social.

Evidemment, je ne pouvais vous laisser sans le petit cadeau qui va avec.. l’album est téléchargeable en bas de post en cliquant sur la pochette dudit album !

One More Time :

Created By The Father :

Word Of The Farmer :


Cool Ruler
(Virgin – 1978) :

Credits :

Engineer : Lancelot ‘Les’ McKenzie aka Maxie
Producer : Gregory Isaacs

Vocals : Gregory Isaacs
Backing Vocals : The Heptones

Backing Band : The Revolutionaries
Drums : Sly Dunbar
Bass : Robbie Shakespeare & Ernest Wilson
Guitar : Bingy Bunny & Earl « Chinna » Smith & Ranchie
Keyboards : Ansel Collins
Horns : Bobby EllisTommy McCook & Herman Marquis

Recording & Mixing Studios : Channel One (Kingston, JA)

Cover :

Fer de lance de l’âge d’or du roots à la fin des années 70, Gregory fut aussi l’un des seuls artistes de sa génération à bien négocier le virage digital des années 1980. Il serait donc dommage et incomplet de ne pas présenter – ne serait-ce que – deux morceaux de cette époque, avec le hit « Rumours », et un duo avec son pote Dennis Brown (RIP) initulé « Let Off Supm ».

Période Digitale

Rumours :

 

Let Off Supm (feat. Dennis Brown) :

Voilà, c’est tout pour aujourd’hui ! See you next week !

Jah Babylone !

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. 28 octobre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by TrendHustler, TrendHustler. TrendHustler said: JAMAICA NICE #4 : GREGORY ISAACS : RIP (1951-2010) http://fb.me/zwsRIrMf […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.