Jamaica Nice # 1 : PRINCE ALLA « Black Rose + Stone »

Salut à toi, l’internaute ! Aujourd’hui, TrendHustler lance une nouvelle rubrique intitulée « Jamaica Nice », qui, comme son nom l’indique, est dédiée à la musique jamaïcaine.

Souvent, le reggae est victime de ses clichés : « musique de fumeurs de hakik » « ouais, les rastakouères » « ohnanawo » « sweet sweet fanta diallo » et j’en passe. Pourtant, cette île regorge de talents pas toujours reconnus, de magnifiques morceaux à l’émotion palpable, de chanteurs au sens mélodique inné… La Jamaïque a toujours été ouverte musicalement vers l’extérieur tout en assimilant son environnement carribéen, toujours à regarder les trio vocaux de soul & rhythm’n’blues des USA, à suivre des oreilles ses émigrés anglais…
Ils ont également toujours été partants pour de nouvelles expérimentations. Il ne faut pas oublier que la première instru entièrement digitale (le Sleng Teng riddim en 1985) est apparue en Jamaïque bien avant que les USA ne s’y mettent… Le mythe dit même que le Dub est né d’une erreur de manipulation de l’ingé son (King Tubby ou Lee Perry selon les sources).
Et surtout, sans la Jamaïque, la musique actuelle ne serait certainement pas ce qu’elle est aujourd’hui. Trip hop, drum’n’bass, dubstep, hip hop… tous ces courants se revendiquent, d’une manière ou d’une autre, du reggae et du dub. Sans Bob Marley, Lee Perry, King Tubby ou autre Sly & Robbie, jamais des Massive Attack, des Roni Size, des KRS One, des Rusko, des Diplo, même des Amy Winehouse (j’exagère un peu, mais à peine), n’auraient eu l’aura qu’on leur connait (au moins dans leurs milieux respectifs pour les artistes sus-cités les plus ‘confidentiels’).

Bref, par ce petit post hebdomadaire, je vais m’atteler à vous faire partager les morceaux qui m’ont fait vibrer, et me font encore vibrer aujourd’hui. J’espère qu’il en sera de même pour vous !

J’attaque donc non pas par un mais deux titres mythiques, tous deux interprétés par le grand Prince Alla.
Le riddim (NDLR : un riddim = une instru) s’appelle Stone, et les morceaux s’intitulent « Black Rose » & « Stone », enregistrés respectivement en 1978 & 1976 sur le label Freedom Sounds.

Pour la petite histoire, en Jamaïque, un producteur crée un riddim et le soumet à différents chanteurs « du moment » dessus. Les meilleures versions sont gravées sur disque (voire compilées sur des « Riddim Series »), et, généralement, le meilleur morceau de la série donne son nom au riddim.. Vous l’aurez compris, c’est Prince Alla qui emporta la palme sur ce coup-là.

Ces deux morceaux ont été compilés par l’excellent label Blood & Fire dans l’album « Only Love Can Conquer (1976-1979) »
Crédits de l’album ci-dessous.

Pour une bio détaillée de Prince Alla, c’est sur reggaefrance.com que ca se passe.

Rendez-vous jeudi prochain. D’ici là, Jah Babylone  !

Black Rose

Stone

Album Credits :

Producer : Bertram BrownTony MackR. Lightbourne Prince Alla

Engineer : Scientist
Mixing Engineer : Ernest Hoo KimKing TubbyScientist

Vocals : Prince Alla
Backing Band : The RevolutionariesThe Soul Syndicate
Drums : Max EdwardsSly DunbarSanta Davis
Bass : Fully FullwoodRobbie Shakespeare
Lead Guitar : Chinna & Tony Chin
Keyboards : Gladdy Anderson & Jah McKaya & Keith Sterling
Saxophone : Deadly Headly
Percussions : Skully
Harmonica : Jimmy Becker

Studios :
Recording : Channel One (Kingston, JA)
Mixing : Channel One (Kingston, JA) & King Tubby’s (Kingston, JA)

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. Chrales dit :

    YEAH! Ca commence bien cette rubrique.
    Encore un riddim que je connais par coeur mais que je n’aurais jamais pu nommer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.