Tigersushi Furs : L’interview TH

Tigersushi Furs

Tigersushi Furs

Cette année le label Tigersushi Records célèbre ses 10 ans d’existence . A cette occasion nous allons voir que Tigersushi n’est pas seulement synonyme de musique , c’est également une histoire de style avec Tigersushi Furs une ligne de prêt à porter haute en couleurs . Pour nous éclairer sur ce projet , Laurène Bouaziz la créatrice de la marque répond à nos questions.

L’interview de Laurène pour TrendHustler :

Peux-tu nous raconter la genèse d’une ligne de prêt à porter, au sein d’un label musical ?

A ma sortie du Studio Berçot, j’ai rapidement eu envie de créer ma propre ligne. En discutant avec Joakim, mon cousin et fondateur du Label Tigersushi, l’idée de s’associer est venue rapidement. En tant que féru de mode, il passe une partie de son temps libre en tournée, à flâner dans les magasins de fripes. De mon coté, je suis passionnée de musique, pouvoir allier mode et musique était important pour moi. Joakim étant emballé par le projet, le reste s’est fait plutôt naturellement.

L ‘univers et le style de Tigersushi Furs sont-ils directement liés à ceux du Label Tigersushi Records ? Quelle est ta démarche créative ?

Tigersushi Furs

Tigersushi Furs

Entre Joakim et moi, il y a un genre de ping-pong, on essaie de se voir le plus souvent possible, pour échanger nos idées. Cela permet d’avoir un lien direct avec l’univers du Label qui bénéficie déjà d’une forte identité. Cela me permet aussi de me canaliser et de ne pas partir dans tous les sens. Nos méthodes de travail sont les mêmes : relier passé, présent et futur, détourner les codes, expérimenter par des mélanges. Quand je dessine, je pense aux personnes qui m’inspirent, aux membres des groupes, mais aussi aux vêtements que j’ai envie de porter. Puisque la ligne est mixte, c’est plus facile!

Quels sont les futurs projets de Tigersushi Furs ? Penses-tu collaborer avec des artistes, créateurs, etc…?

Pour L’été 2011, nous avons collaboré avec la créatrice de Bijoux Yazbukey. elle a fait spécialement pour nous, un collier et une broche en Plexiglas, sans oublier notre ligne de t-shirts en série limitée (Fetish tigersushi shirt) en collaboration avec des artistes de divers horizons. Dernier en date, Charles Burns avec la ré-interprétation de sa pochette de disque favorite : David Bowie, Aladdin Sane.

Le shop :

Tigersushi Furs

27, Rue de Saintonge,
75003  Paris

Agrandir le plan

Vous aimerez peut être aussi...

2 Réponses

  1. 28 octobre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Tigersushi Furs, TrendHustler. TrendHustler said: Tigersushi Furs : L’interview TH http://fb.me/N0OWebAI […]

  2. 1 novembre 2010

    […] To read full interview, click here […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.