JAMAICA NICE #6 : DENNIS BROWN « Words Of Wisdom »

Dennis Brown est une légende en Jamaïque.

Rien de mieux, pour se mettre en jambes, que de commencer par un de ses titres les plus connus « Revolution », interprété live pour Channel Four, la chaîne de télé anglaise. On remarquera qu’il est entouré de Sly & Robbie, respectivement à la batterie et à la basse, à savoir la section rythmique reggae la plus réputée et respectée !

Artiste à la voix chaleureuse, prolifique et précoce, il commença à chanter à 5 ans, fit son premier concert à 9ans, et enregistra ses premiers morceaux en 1969, à Studio One s’il vous plait; il avait 12 ans…

En 1977, alors âgé de 20 ans et déjà 9 albums au compteur, il sort coup sur coup deux albums qui resteront ses « masterpieces », ses « incontournables » à lui.

Le premier, « Visions of Dennis Brown », sort en février sur le label de Joe Gibbs [NDLR : grand producteur avec qui il avait déjà travaillé dès 1974]. Au Royaume-Uni, bien qu’il soit uniquement disponible en import pendant plus d’un an, donc plus cher que le prix standard, l’album reste vingt mois dans les charts reggae. « Wolf & Leopards », qui inaugure en mai 1977 le propre label de Dennis Emmanuel Brown, DEB (ses initiales), qu’il vient de créer, réitère presque l’exploit de son prédécesseur en restant presque un an dans les charts reggae britanniques. Les Jamaïcains, déçus par l’exil londonien de Bob Marley et par ses albums au son trop « rock » pour eux, donnent au jeune Dennis Brown le titre de « Prince couronné du reggae » (« Crown Prince of Reggae »). Il devient la coqueluche de l’île. Même le roi du reggae le cite comme son chanteur favori. Désormais producteur grâce à son label DEB, Dennis Brown fait profiter de sa renommée ses amis tels que Al CampbellGregory Isaacs et Junior Delgado.

En 1978, il enregistre pour Joe Gibbs une nouvelle version de son titre de 1972 « Money In My Pocket », qui sort en Angleterre pour le Carnaval de Notting Hill et obtient un immense et immédiat succès, grimpant jusqu’à atteindre la quatorzième place des charts anglais en mars 1979. Pour le chanteur, ce tube est la percée qu’il attendait pour rattraper Bob Marley au niveau international. Pour profiter de ce succès, il emménage à Londres, sort sa première compilation (« Westbound Train ») et réédite dès l’année suivante « Deep Down » sous le nom de « So Long Rastafari ». Il enregistre également les albums « Words Of Wisdom » (produit par Joe Gibbs) et « Joseph’s Coat Of Many Colours » (sur son label DEB), qui ne rencontrent pas le succès escompté. De même, l’année suivante, « Spellbound » ne se vend pas assez. En fait, « Money In My Pocket » aura plutôt été l’apogée de sa carrière et le point de départ d’un long déclin.  (source wikipédia)

Dennis Brown, au final, aura enregistré plus de 78 albums sur 37 labels différents, avec des classiques tels que « Milk & Honey », « Westbound Train »,« Money In My Pocket », « Promised Land » (récemment samplé par Nas & Damian Marley), « Whip Dem Jah Jah », « If I Had The World », le« Revolution » en vidéo ci-dessus, ou encore, parmi tant d’autres, « Let Off Supm » en duo avec Gregory Isaacs

Quant à moi, deux albums m’ont particulièrement marqué:  « Words Of Wisdom » et le « Live in Montreux », tous deux sortis en 1979.
En voici donc deux extraits, avec en bas de post, les crédits pour « Words Of Wisdom », et l’album à télécharger en cliquant sur la pochette !

Jah Babylone !

Words of Wisdom :

The Drifter (Live in Montreux) :

Dennis Brown : « Words Of Wisdom »
Recorded at Joe Gibbs Recording Studio in 1979.
Producer : Joe Gibbs & Errol Thompson
Mixing Engineer : Joe Gibbs & Errol Thompson
Engineer : Ruddy Thomas, Oswald Palmer & Errol Thompson

Bass : Lloyd ParksRobbie Shakespeare
Drums  : Leroy « Horsemouth » WallaceMichael BooNeville GrantSly Dunbar
Guitar :  Bo-Pee BowenWillie Lindo
Horns : Dean FrazerNambo RobinsonWillie Breakridge
Keyboards  : Frankie WaulWinston Wright
Percussion : Frankie WaulRuddy Thomas

(ce dernier nécessite quelques manipulations de plus pour le télécharger, mais cela reste simple : il suffit de télécharger les deux fichiers, puis le fichier « merge », et ensuite, de cliquer sur le fichier merge).


Vous aimerez peut être aussi...

6 Réponses

  1. Noldar dit :

    Très bon article.
    J’adore ce journaliste.

  2. Gérard dièse dit :

    C’est clair, ça fait trop longtemps que j’avais pas lu un aussi bon article!

  3. Pierre mège dit :

    C’est bon arrêté, il a just cité deux source wikipédia, c’est pas non plus le meilleur journaliste du monde, c’est incroyable ça!

  4. Pierre mège dit :

    T’y connais rien toi, arrête de dénigrer juste par plaisir tu fais pitié

  5. Muchas Matthias dit :

    Aucune prétention journalistique. Juste faire (re)découvrir les bons sons reggae.

  6. sylvia dit :

    muchas gracias matthias , de l info bien renseignée , du bon son bien roots tout ça!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons