Récré A2 #3: Tower Of Heaven

Ah, la Game Boy! L’époque des jeux mal finis, trop durs, impossibles à sauvegarder, qui demandaient 8 piles AA pour une autonomie douteuse – même pas le temps de finir le level 1 sur le siège arrière de la voiture, entre Ivry et La-Tranche-Sur-Mer…

Tower Of Heaven s’inspire lourdement de cette époque: entre l’affichage LCD verdasse, la musique 8-bit, la thématique japonaise, il y a de quoi filer une demi-gaule a un nostalgeek de la première heure.
D’abord développé comme application à télécharger, les développeurs d’Askiisoft ont bien vite pris le parti de passer le jeu à la plateforme web (grâce à la technologie Flixel) en y rajoutant quelques bonus.

Tower Of Heaven se présente d’abord comme un jeu de plate-forme standard. Comme souvent depuis Portal, le contexte vous est très rapidement livré par la voix-off d’un deus in machina, vous défiant de déjouer ses pièges et règles arbitraires… Et comme souvent depuis Portal, on découvre vite qu’une histoire plus profonde se cache derrière ce superviseur désincarné.
Si la narration rend honneur aux techniques contemporaines, promues par le milieu indie, le gameplay lui-même répond de façon quasi-stricte aux codes à l’ancienne. La maniabilité est excellente, ce qui est toujours une excuse pour un level design retors et pervers. Difficile, frustrant et ultra-addictif, telles sont les mamelles de Tower Of Heaven.
Cerise sûr le gâteau, la musique est à couper le souffle. Extrêmement fidèle aux compositions entraînantes de notre jeunesse, la bande originale signée Flashygoodness remplit les critères les plus importants de ce domaine: oubliable pendant le jeu, tandis que vous vous acharnerez à atteindre le niveau suivant, inoubliable après, quand vous aurez fermé Firefox pour revenir aux choses sérieuses. Disponible séparément en écoute gratuite et en télechargement sur Bandcamp.

Somme toute, Tower Of Heaven est un très bel hommage aux jeux de notre jeunesse, doublé d’un souffle de fraîcheur et d’une réalisation méticuleuse. Du pur plaisir à l’ancienne, cousin.

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. Isidore dit :

    Un Game Boy ou Une Game Boy…?
    Le débat est ouvert (et c’est pas peu dire vue la couleur de ce jeu)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.