Neu! #23: Radiohead, PJ Harvey, Tim Hecker

Difficile de ne pas parler de Radiohead cette semaine, tant ils auront marqué ces derniers jours de leur patte marketing. Cela dit, il n’y a pas qu’eux sur la planète musicale. Il y a aussi par exemple PJ Harvey, toujours aussi brillante et, pour ceux qui veulent encore plus d’expérimentations, Tim Hecker, le grand manitou canadien de l’ambiant.

Radiohead - The King of LimbsRadioheadThe King of Limbs
En à peine une semaine, le quintet a créé un buzz extraordinaire autour de la sortie de leur dernier album, jusqu’au point d’orgue et la parution une journée plus tôt que prévue de leur « album journal », déchaînant une passion assez rare chez leurs fans du monde entier. Quant à la musique, les non-fans des anglais peuvent passer outre. Elle se rapproche des travaux solos de Thom Yorke et se situe dans la droite continuité de ce que fait Radiohead depuis 10 ans: des beats synthétiques omniprésents, des mélodies fortes d’émotion et par-ci par là quelques guitares. En écoute « Separator » qui ferme superbement l’album. Le reste comme vous vous en doutez est une denrée rare sur le net.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2011/02/08-Separator.mp3]

PJ Harvey - Let England ShakePJ HarveyLet England Shake
PJ Harvey est peut être moins célèbre que Radiohead, mais elle est non moins culte. Et à 40 ans, la songwriter anglaise continue d’impressionner par la constance de ses disques. J’aurai même envie de dire qu’il s’agit de son meilleur album depuis « Stories… » il y a 10 ans. Elle aurait pu se fourvoyer enabordant des thèmes politiques: victimes de guerre, cruauté de la vie, faiblesse de la condition humaine… Le terrain était glissant, mais Polly Jean sait écrire des textes. Et elle sait les chanter, ce qui tombe bien puisqu’on risque aisément de louper ses références érudites à l’Histoire anglo-saxonne. En écoute « The Last Living Rose », le reste s’écoute ici.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2011/02/02-The-Last-Living-Rose.mp3]

Tim Hecker - Ravedeath, 1972Tim HeckerRavedeath, 1972
De temps en temps, je tombe amoureux d’un album d’ambiant. En 2009, il y avait Ben Frost et le crépusculaire « By The Throat » (pour info, l’australien a participé à l’enregistrement de Ravedeath). Cette année, il y aura Tim Hecker. C’est beau à en donner la chair de poule, c’est sombre comme une fin du monde, ça vous prend aux tripes. En quelques notes, Hecker touche à l’essentiel, le travail du son faisant le reste. Évidemment, un album comme ça ne s’apprécier qu’en entier, donc je vais commencer par vous dire que vous pouvez l’écouter ici. Et pour les plus pressés, je vous mets le morceau d’ouverture « The Piano Drop ».
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2011/02/01-The-Piano-Drop.mp3]

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. Ludo dit :

    The King of Limbs est en effet très proche de The Eraser, l’abrupté de l’album concept en moins et les apports de quatres excellents musiciens en plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.