Récré A2 #10: Canary

Je sais, je vous ai déjà parlé de Nitrome il y a quelques semaines. Est-ce ma faute s’ils enchainent deux bombes coup sur coup?

Canary vous met dans la peau d’un canari mineur… dans les mines, bandes de pervers. Mineur de l’espace qui plus est. Enfin, quoiqu’en fait de canari, on dirait plutot un pingouin myope, mais vous pardonnerez l’approximation quand vous aurez commencé à jouer.
Envoyé dans une série de mines à défilement automatique, armé de votre seul pioche-laser, vous devrez parcourir des étages de plus en plus difficiles, tandis que la trame minimale mais plaisante de l’histoire continue à se développer.
Parce que le travail de la mine, c’est pas si simple. Surtout quand la mine est envahie d’extraterrestres roses, toujours plus nombreux.

Encore une fois, Nitrome a fait au plus simple dans le gameplay. Cliquez votre canari pour lui faire prendre son envol puis il suivra votre souris jusqu’à la fin du niveau, ou jusqu’à votre décès probable sous un bloc de pierre égaré ou dans les champs électriques aussi traîtres que nombreux. Un clic de la souris pour faire feu de votre pioche-laser pour découper les blocs de pierre, mais attention à la surchauffe, qui vous arrivera forcément dans les moments les plus délicats.
Vous disposez de 3 points de vie qui ne seront pas de trop devant tous les dangers que vous affronterez. Après 3 fautes, c’est le début du niveau qui vous attend, encore, et encore, et encore…

Nitrome continue sa lancée: un jeu au design retro, au gameplay retro (niveaux courts, à recommencer 1000x jusqu’à le connaître par coeur), avec une petite subtilité pour vous faire prendre goût (découpage du décor et effets de physique). La formule tourne, le jeu est bon, même si on regrettera parfois l’imprécision du moteur physique qui vous bloque derrière un rocher mal décoincé et vous fait perdre pour le nième fois le niveau 8… Mais le bouton « restart » et si facile…

Canary de Nitrome