Récré A2 #9: Bitejacker

Les zombies, c’est moche, ça pue, ça mange des cerveaux. C’est lent, mais ça attaque en masse. C’est surtout l’ennemi #1 du gamer. Si je devais compter combien j’en ai descendu… Heureusement qu’ils n’ont pas d’esprit communautaire, on crierait au génocide.

Inspiré par un blog de jeux indé, Bitejacker est un retro-shooter à la réalisation excellente. Vus de dessus, vos deux gugusses sont lâchés dans une ville hostile, blindée de zombies. Pourquoi, me direz-vous? Pourquoi pas? L’apocalypse des zombies peut frapper à tout moment. Soyez prêts.

Quand je vous disais « retro », on ne s’arrête pas à l’aspect graphique du jeu – bien que le pixel art de ce shooter n’aie rien a envier aux anciens. On retrouve la difficulté ancestrale de l’époque où les jeux étaient taillés pour que les jeunes japonais claquent tous leurs yen dans des salles d’arcade aux jeux impossibles à finir. Mais alors, pourquoi faire ça aujourd’hui, me direz-vous? Pourquoi pas?

Tout est excellent dans ce jeu ; de la réalisation visuelle, à la musique qui sent la SNES à plein nez, au gameplay de carnage jouissif. Les niveaux sont très courts, et tout est débloqué en tuant le plus grand nombre de zombies possibles. Tuez assez de zombies? Ramassez leur sous pour vous offrir armes et vie. Tuez-en plus? Un nouveau monstre apparaît. Tuez-en toujours plus? Débloquez des armes pour votre personnage. Parce que tout s’acquiert petit à petit. En le faisant le plus possible. Augmentez votre jauge de vie en prenant des coups, améliorez votre esquive en esquivant le plus possible, réduisez votre temps de recharge en rechargeant…

Rapide, carnassier, difficile et sexy. Bitejacker vous ruinera votre mercredi après-midi. Pourquoi faire ça? Et POURQUOI PAS?

Bitejacker de Secret Base

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.