Récré A2 #15: Cardboard Box Assembler

Comme si les changements de saison n’étaient pas assez durs, je vous propose un petit casse-tête pour… vous casser la tête. A moins que vous ne la protégiez? Disons, par une boite en carton?

C’est en tout cas le choix du protagoniste de Cardboard Box Assembler. Rendu dingue par un excès de travail – et croyez-moi, son job est pire que le vôtre – l’assembleur de boîtes en carton part à la conquête du monde, ou simplement abandonne toute prétention de santé mentale.

À travers 33 niveaux, tous cubiques, ramassez toutes les clefs, toutes les gemmes, et courez vers la sortie. La simplicité n’est qu’apparente, puisque, selon le côté du cube ou vous arrivez, les lois de la gravité sont toutes changées. Réfléchissez bien avant de quitter une face, vous risquez de vous retrouver coincé à dévisager une clef impossible à atteindre.
On y retrouve un peu l’impression de BOXGAME mais cette fois en plus simple, plus fun et moins « artsy ». L’efficacité est la clef de ce petit jeu où, à part quelque blocage face à un niveau retors, vous passerez du temps à courir, grimper, chuter, courir… en cherchant la sortie d’une façon somme toute assez aléatoire.

L’ambiance est encore une fois travaillée aux petits pinceaux. Une bande son jazzy, un peu dissonante, met mal à l’aise avec un sourire (et vice-versa), et une histoire de fond vous est livrée grâce aux vidéos de début de chapitre. Plus vous avancez, plus l’histoire devient loufoque, jusqu’à partir vraiment n’importe où… Après tout, les chapitres ont été renommé Trip I, Trip II… ça vous laisse une idée.
L’ensemble n’est pas sans rappeler Day Of The Tentacle graphiquement, musicalement ou narrativement. La même sensation que le jeu se fout juste un poil de votre gueule, tout en vous invitant à rire avec lui.

En tout cas, j’ai pris goût à la mixture, et je n’ai rien foutu de l’après-midi quand j’ai découvert ce jeu. Et vous, vous saurez résister?

Cardboard Box Assembler de Adult Swim Games