Neu! #29: Burial, Joy Formidable, Isolée

Ça ne va pas, il commençait à faire beaucoup trop beau ces derniers jours. Mais heureusement, j’ai ce qu’il vous faut pour accompagner le coup de fraîcheur d’aujourd’hui: un peu de brume issue tout droit de la rive droite de la Tamise. Du son de South London du seul et unique Burial, de retour en solo ces jours-ci avec un EP. Avec ceci, une ambiance mi-froide avec le retour (également) de la microhouse d’Isolée, et en sucrerie le rock qui t’en mets plein les oreilles de Joy Formidable.

Burial - Street HaloBurialStreet Halo
Ce n’est pas que je n’aime pas Four Tet ou qu’un featuring vocal de Thom Yorke, ça pue, mais Wiliam Bevan (de son vrai nom) a un univers qui suffit amplement à lui-même. Sur les vingt minutes de ce EP qui marque son retour en solo, 4 ans après “Untrue”, il concentre tout son savoir-faire en matière d’ambiances brumeuses et nocturnes, pour nous proposer trois beautés qui, si elles ne révolutionnent pas son approche de la musique, combleront autant le fan absolu que l’oreille nouvelle. En écoute, la face A “Street Halo”. Pour les deux autres pistes, le mieux que je puisse vous offrir est ici. Mais une petite googlisation vous permettra de les retrouver sans trop de difficultés.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

The Joy Formidable - The Big RoarThe Joy FormidableThe Big Roar
Et hop, du gros rock anglo-saxon, avec des murs de guitares noyées dans plein d’effets et la voix puissante ou éthérée (selon les besoins) de Ritzy Bryan guidant le tout. C’est certes un premier album, mais le trio y reprend pas mal de morceaux issus de leurs auto-productions, morceaux qu’ils ont eu tout le loisir de perfectionner au cours de la tournée ayant précédé l’enregistrement de l’album. La puissance de feu et la maîtrise qui en résultent rappellent un Muse qui aurait troqué la grandiloquence de Queen contre un peu de crédibilité indé. En écoute, un “Chapter 2″ qui déboîte, le reste est en écoute ici.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Isolée - Well Spent YouthIsoléeWell Spent Youth
En interview sur Trend Hustler il y a quelques mois, l’allemand Rajko Müller a sorti son troisième album en ce début d’année (5 ans après “We Are Monster” quand même), toujours chez Pampa Records. Officiant toujours dans la house minimale, il délaisse un peu son côté expérimental pour apporter une touche reposante, avec quelques notes deep house égrainées de-ci de-là, et surtout une production bien léchée et au fond assez organique, idéale pour décompresser après une journée de merde. En écoute “Thirteen Times An Hour”, le reste s’écoute ici.

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

Laisser un commentaire