Dour Festival 2011: Jour 2

Vendredi 15 juillet

Après la pluie du jeudi, le soleil du vendredi faisait plaisir à voir! La pluie avait séché, La Plaine était prête à être foulé de nos pieds de festivaliers. Et le programme s’annonçait complet.
Nos oreilles ont été régalées par notre sélection hip-hop et électro, mais d’après les spécialistes que nous avons croisé, la scène hardcore et métal, justement nommée Cannibal Stage, n’était pas en reste. Nous en sommes presque venu à regretter de ne pas avoir vu 50 lions, Madball et Radium après les échos qu’on en a eu.
Avec un soleil radieux et un petit air frais pour nous détendre, le vendredi était gravé sous le signe des festivals de l’été. Une journée sans accroc avec une programmation qui ferait pâlir d’envie les mélomanes les plus pointus.

On a vu:

Bibio

Malgré des interventions techniques un peu gênantes de Totally Extinct Ernomous Dinosaurs, Bibio a livré un set électro impeccable. Un univers de basses et de synthés puissant et prenant comme sait le faire cette nouvelle génération, une prestation parfaite pour notre premier concert de la journée.

The Qemists

Un peu déçu. On m’avait prévenu, mais il fallait que je le voie pour être sûr. Malgré une affection pour leurs productions en studio (en particulier le mix VIP de Renegade qui sait faire bondir un dancefloor), la formule live, bien qu’énergique, sonne trop simpliste, trop brouillon pour vraiment faire éclater leur talent. Une bonne énergie mal servie par la qualité de la prestation scénique.

Ice Cube

Dans les règles de l’art. À l’instar des autres têtes d’affiches de la sélection hip-hop, Ice Cube a fait une prestation « à l’américaine ». Accompagné par WC en hype man, la Californie débarquait avec le soleil pour nous livrer la West Coast dans sa tradition la plus pure. Armé de ses plus grands classiques et des titres de son dernier album, Ice Cube et son compatriote de Los Angeles on fait chanter et danser le public de la grande scène, The Last Arena.

Eskmo

Comme Bibio quelques heures plus tôt: impeccable. Des sonorités captivantes et des beats de qualité, on n’a pas cessé de trouver du bon dans ce set électro-dubstep travaillé et fascinant. Encore une bonne surprise, surtout après un album un poil décevant.

Anthrax

Parce qu’on n’est pas sectaires, on est allé voir Anthrax au Cannibal Stage. Et bien ça fait plaisir! A près de 50 ans, ces vétérans du thrash métal ont envoyé la purée comme a l’ancienne. Solos princiers, voix suraiguës, drums violents et mécaniques, les rockers en noir ont enflammé la foule rappelant que le métal à une histoire et qu’elle n’est pas près de se faire oublier.

Ellen Allien & Pfadfinderei

Malgré tout le respect qu’on porte à sa carrière, peu de plaisir devant Ellen Allien. Un set qui donne envie de rappeler que techno minimal ne signifie pas prestation minimale. Mais je laisse à chacun le choix de juger: son concert m’a fait le même effet que Paul Kalkbrenner quelques mois plus tôt, du bon son en quantité desservi par un DJ trop club pour envoler un festival.

Vitalic V Mirror

Si vous n’avez pas encore vu ce live, dépêchez-vous avant la fin de la tournée. Seul sur une scène surdimensionnée, le dijonnais n’a pas manqué de tubes pour soulever l’atmosphère. Accompagné d’un jeu de lumière fantastique et grisant, Vitalic a enchaîné les tueries. Cette fois-ci, un artiste d’électro qui n’a pas peur des grands espaces et des envolées mélodiques. Un concert compact au cœur de la nuit qui casse quelques idées sur l’électro française.

Et pendant ce temps, on a raté Feed Me

Rusko

Bien décidés à finir la soirée avec LA pointure dubstep du festival, nous avons marché vers le chapiteau, De Balzaal, passage obligatoire avant le retour au camping. Avant de croiser une foule dense comme une fourmilière, déjà massée jusqu’aux ouvertures de la tente. Le temps de prendre la mesure du set, une bonne sélection dubstep, anglaise comme une soirée à la Fabric, et la fatigue nous prenait, coincés en-dehors du chapiteau nous avons déclaré forfait avant d’entendre la fin…

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.