DONOMA*

Vous aimez les films d’Abdellatif Kechiche, les comédiens chez Cassavetes ou encore les dispositifs à la Pialat ? Vous n’en pouvez plus du cinéma français, celui qu’on distribue en masse dans nos multiplexes, celui démuni de ton et d’originalité ? Alors vous aimerez Donoma !

Donoma, c’est le pari fou de Djinn Carrenard de réaliser un long métrage avant ses 30 ans sans aucun financement. Pari réussit, 2h30 dont l’esthétique n’a rien à envier à l’industrie du cinéma et dont le scénario (qui peut sembler sur le papier invraisemblable et naïf) nous embarque avec panache dans un méli mélo de personnages adulescents, un patchwork qui rappelle le style Klapisch sauf qu’ici tout fonctionne car on ne tombe pas dans le vulgaire effet catalogue. Les comédiens donnent tout, improvisant parfois avec brio.

Donoma est un film sans prétention mais qui excusez ma vulgarité, à des Couilles ! Car il faut être sacrément barjot et y croire dur comme fer, pour imaginer tourner un long métrage à l’arrache sur la complexité et les problématiques de la jeunesse sans tomber dans le n’importe quoi. Chacune des faiblesses du film se révèlent être des qualités insoupçonnées. On oublie vite l’amateurisme qui entoure ce projet à «150 euros » (prix d’un costard acheté pour le tournage mais qui a finalement été coupé au montage !) pour se plonger pleinement dans les péripéties absurdes et profondément humaines de ces jeunes à la recherche d’équilibre.

Ce film n’étant pas distribué comme il le mériterait, dépêchez vous avant qu’il disparaisse des écrans…vous ne le regretterez pas !

http://www.lemajesticlille.com/film/donoma-2011/video

Laisser un commentaire