Extreme Makeover, les maçons du … Lego

Le monde court à sa perte.
2012 est annoncée comme la dernière année d’une grande partie de l’Humanité.
Face à ce catastrophisme ambiant un homme s’élève.
Jan Vormann.
Son idée: Réparer le Monde.
Comme il est pas très fort en maçonnerie et autres métiers du bâtiment, il s’est armé d’un type particulier de briques venu du froid.
Ouais.
Des Lego.
Comme je vous le dis.
Enfin lui il le dit un peu mieux que ça :
« A l’aide de briques en plastique, les trous dans des murs détériorés sont réparés. Mondialement connues et appréciées comme jouets d’enfants, ces briques en plastique ainsi insérées obéissent aux principes fondamentaux d’architecture. Les rapiéçages de caractère ludique contrastent avec le caractère sérieux des murs. Simultanément, montés sur des murs gris, blafards, leurs couleurs brillantes sautent aux yeux. Les relations avec le « Graffity » et le « Streetart » sont évidentes. Le projet n’est point du vandalisme : La réparation obéit aux règles de l’entretien des monuments. Avec cette réparation éphémère, je propose une alternative ludique à la fréquentation de l’espace public. »
Parfois discrets, parfois pas du tout, tous ces rapiéçages sont à voir sur Dispatchwork

Isidore

King of the lasagnas

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons