Future Swing Stories : something for the week-end

N’allez pas imaginer que j’aie quoi que ce soit de personnel contre Caravan Palace et consorts. Leurs chanteuses sont souvent ravissantes, leurs visuels léchés et leur musique festive. Mais pourquoi Diantre ne se limiter éternellement qu’à la greffe approximative d’une poignée de samples Jazz au squelette d’une House rudimentaire et parfaitement ennuyeuse ?

Poum.
Tchak.
Poum.
Ainsi s’écoulaient les jours paisibles et un peu laborieux d’une scène dite Electro Swing qui comme son nom ne l’indique pas n’était jamais que l’installation d’un Big Band dans un studio 4×4 temps avec kitchenette et toilettes sur le palier.
Jusqu’à ce que les anglais viennent (encore ? enfin ?) foutre un souk bienvenu dans les rythmiques bien rangées du genre.

Collectif pluridisciplinaire rassemblant les talents nécessaires à l’organisation d’une soirée (promoteurs, musiciens, producteurs, DJ’s etc.) Future Swing Stories fait souffler un vent au moins rafraîchissant sur des sentiers pourtant déjà battus mille fois, en malaxant sans limite le Jazz de papa entre Bass Music, influences Dubstep et beats Hip Hop, avec pour seule prétention affichée de faire tourner les robes à pois.
Et ça fonctionne. Ici Londres, les clubbers parlent aux clubbers …

En guise de démo ce « Bring’in Back Da Bottle » ou soixante minutes d’une tentative promo souvent étonnante pour laquelle Jinjah Bless, Mr. Watts & Father of Cain (aperçu sur le circuit DMC dans les 90’s) mixent, remixent et mashupent joyeusement, digérant les 78 tours sous l’étendard du Ghetto Swing. On n’est plus à une étiquette près.
Le crew enchaîne les dates Outre Manche et bien qu’au fond seul l’assaisonnement diffère de la recette éprouvée, on est obligé de constater que ça goûte pas pareil.

Anecdotique ? Sans doute. Limité ? Absolument. Mais aux dancefloors. Et c’est bien là tout ce qu’on est en droit d’exiger d’une scène qui ne vise de toute façon pas l’intronisation à l’Académie des Beaux Arts.

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons