On a retrouvé Le Corbusier

La nouvelle est tombée la semaine dernière et elle se cachait bien au chaud depuis un petit moment.
Une œuvre ultime du génie français de l’architecture se terrait au fin fond de l’Irak.
Oui.
A Bagdad.
Dans le fief de Saddam.
Un gymnase.
C’est Caecilia Pieri, chercheuse à l’Institut Français du Proche Orient qui redécouvert cette énorme masse de béton en 2005, ne plein repérage pour sa thèse sur l’architecture moderne en Irak.
Le bâtiment à une histoire vieille de près de 60 ans.
En 1957 le roi d’Irak commande plusieurs projets à Le Corbusier, dont une vaste cité olympique.
Mais en 58 la révolution arrive et le roi est renversé.
Le projet est abandonné.
C’est Saddam Hussein lui-même qui le déterre en 1980.
En 1982, sous la direction Georges-Marc Présenté, ancien associé de Le Corbusier, le gymnase est érigé.
Le pays étant resté quasi inaccessible pendant des années l’œuvre irakienne de Le Corbusier est resté méconnue et a peu intéressé les spécialistes.
Aujourd’hui un projet de rénovation est en cours. Après des années de guerre et de grand n’importe quoi, le gymnase a besoin d’un peu plus qu’un coup de peinture.

Isidore

King of the lasagnas

Vous aimerez peut être aussi...

3 Réponses

  1. sheeshee dit :

    Isidore, en fait, Corbu est suisse, je ne sais pas si on peut parler de génie français

  2. Isidore dit :

    Il est né suisse en effet mais la France sentant le bon filon du bonhomme l’a naturalisé en 1930…

  3. sheeshee dit :

    Je ne le savais pas du tout, merci pour l’info :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.