Neu!2 #1: Deftones, Zenzile, Kendrick Lamar

Après un an et demi de silence radio, Neu! is back, et se renomme pour l’occasion… Neu!2. Même formule (trois albums – tous genres confondus – quelques lignes + la cover + un morceau en écoute), en version bimensuelle. Et pour commencer cette nouvelle saison dans les meilleures conditions, je vous ai gardé trois gros gros albums avec le métal éthéré des Deftones, la French dub de Zenzile et le rap adulte de Kendrick Lamar. Bonne écoute!

 

DeftonesKoi No Yokan
Koi No YokanAprès le miracle Diamond Eyes, excellent malgré des conditions d’enregistrement difficiles (tensions internes, accident quasi-fatal du bassiste), les Deftones ont rebranché Pro Tools et se sont accordés à nouveau le temps d’expérimenter et de jouer ensemble pour l’enregistrement de leur 7ème album. Bien leur en a pris puisque le résultat, Koi No Yokan (coup de foudre à la sauce japonais – c’est à dire plutôt « pressentiment de l’amour »), se hisse au niveau de l’indétronable White Pony. Il synthétise comme jamais auparavant la force du groupe, en jouant parfaitement sur les lignes dynamiques, entre beauté stratosphérique et brutalité sèche, tout en y apportant une touche épique. Il n’en sortira peut être pas des hymnes à la « Change » ou « Be Quiet and Drive » (« Rosemary », en écoute ci-dessous, a l’air néanmoins bien parti), mais pris dans son ensemble, il s’agit bien de l’album le plus complet et le plus éclatant qu’ait jamais sorti le groupe. Intense et passionné, il prouve encore une fois que, 17 ans après Adrenaline, Deftones reste un groupe unique et majeur.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2012/12/09-Rosemary.mp3]

 

ZenzileElectric Soul
Electric SoulPionniers et figures de proue de la scène novo-dub avec les lyonnais de High Tone, les angevins de Zenzile avaient dernièrement pas mal lorgné du côté rock. Pour leur désormais 8ème album (hors Zentone et 5+1), et après une quinzaine d’années de carrière, ils reviennent à leurs fondamentaux dub. Dès « Scars », premier titre de l’album, le ton est donné: une basse bien profonde, quelques effets d’ambiance aériens, des skanks de guitare, Jamika au chant… comme à l’époque de Modus Vivendi. Mais les bonnes nouvelles ne s’arrêtent pas là. Loin de se complaire dans leur zone de confort, ils truffent leurs 9 morceaux des multiples influences dont ils se sont enrichis avec le temps, et ont fait le pari de mettre du chant partout. Pari gagnant puisqu’outre l’habituelle Jamika, le nouveau venu Jay Ree se révèle excellent, et que Winston McAnuff gratifie le groupe d’un featuring bien senti. Stylé, profond, Electric Soul est certainement l’album le plus abouti et maîtrisé de leur carrière. Il suffit d’écouter ci-dessous les 8’30 » de bonheur d' »Over/Time » pour s’en convaincre.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2012/12/08-Over_Time.mp3]

 

Kendrick Lamargood kid, m.A.A.d City
Koi No YokanQuand on vient de Compton, qu’on est signé chez Aftermath (et qu’on pose sur les photos avec Dre), et que l’unique mixtape que l’on a sorti est génial (Section.80 sorti l’an passé), on atteint des sommets de crédibilité à tous les niveaux. Dès lors, c’est peu dire que le premier album de Kendrick Lamar était très très attendu par les fans de rap US. Ce n’est donc pas peu dire que d’affirmer que le résultat est à la hauteur de l’attente. Car, en effet, K Dot a eu le bon goût de pondre le pendant hip hop de Channel Orange: un album concept ambitieux, narrant avec honnêteté ce qu’est grandir dans une banlieue difficile (avec le bon goût de ne jouer ni au gangsta, ni au pimp), et servi par une prod impeccable au service de son flow aussi technique que cool. Et comme le monsieur s’en sort aussi bien avec un « Compton » mainstream formatté sur 4′ sur les traces de Dre, qu’avec un « Sing About Me, I’m Dying of Thirst », en écoute ci-dessous, beaucoup plus profond et s’étendant sur plus de 12′, il n’est pas étonnant qu’il ait fait l’unanimité chez tout le monde, des puristes au grand public.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2012/12/10-Sing-About-Me_Im-Dying-Of-Thirst.mp3]

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.