Neu!2 #4: Burial, Converge, Sptizer

Bonne année à tous! En attendant la rentrée musicale qui commencera dès lundi (avec du A$AP Rocky, du Pantha du Prince, ou encore du Bad Religion dans les starting blocks – miam miam!) voilà quelques albums sortis en fin d’année dernière, mais non moins excellents. De la musique électronique anglaise (Burial) et française (Spitzer) racée et du hardcore américain (Converge), c’est le menu de cette semaine.

 

BurialTruant / Rough Sleeper
Burial - Truant / Rough SleeperBurial (aka Wiliiam Bevan), pour ceux qui ne le connaissent pas encore, est tout autant un ovni musical qu’une idole pour tous les amoureux de musique, à tel point que chaque nouvelle sortie de l’artiste s’accompagne d’une vague de rechute de bon nombre de critiques et de blogueurs musicaux à l’état de fan hystérique. Issu de la scène dubstep de la banlieue de Londres, et fer de lance d’ailleurs du label Hyperdub, il faut dire que le jeune anglais accumule les bons points: une volonté de ne jamais s’exposer et de laisser parler sa musique, un univers urbain et nocturne, poétique et mélancolique vraiment à part, mais décrivant des sensations et des émotions que n’importe quel citadin, revenant de nuit d’une soirée, a déjà ressenti, et une constance dans la qualité assez impressionnante. Son nouvel EP, le 3ème personnel en 2 ans, continue sur la lancée de Kindred, les deux longs morceaux (12 et 14 minutes) glissant d’une ambiance à l’autre, tel un excellent medley UK Garage, qui lui permet d’explorer un peu plus loin sa palette sonore riche et passionnante.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2013/01/1-01-Truant.mp3]

 

ConvergeAll We Love We Leave Behind
Coverge - All We Love We Leave BehindOn a du mal à s’imaginer que Converge a plus de vingt ans d’existence au vu de l’énergie et de l’intensité déployées sur ce disque. AWLWLB est pourtant bien le 8ème album du groupe metalcore de Boston (pour faire simple, mélange de brutalité punk et de virtuosité métal), et le 5ème avec les mêmes membres, à savoir le duo fondateur Jacob Bannon (le chanteur charismatique, végétarien straight edge et multi-tatoué, également graphiste pour une bonne partie de la scène hardcore, et parolier respecté du mode de vie punk) et Kurt Ballou (le guitariste, ingénieur du son et producteur de génie, dont le savoir-faire se retrouve dans bon nombre des productions punk, noise, métal et stoner de ces 10 dernières années), que complètent le batteur virtuose Ben Koller et le bassiste Nate Newton. Après un Axe to Fall multipliant les collaborations avec les amis et proches, ce dernier opus marque un retour à l’essence du groupe, le quatuor de génie, avec un son organique tel qu’il le produirait live, sans artifice ni effets de post-production. Tout simplement excellent.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2013/01/04-Sadness-Comes-Home.mp3]

 

SpitzerThe Call
The CallSpitzer c’est un cocktail que boit Al Pacino dans Donnie Brasco pour oublier son ex-femme. C’est aussi deux frères qui habitent Lyon et qui jouaient du rock (guitare, batterie), et qui se sont découvert une vocation pour la musique électronique. Sérieux dans leur approche de la musique, amoureux de la techno raffinée (ces messieurs sont fans de Trentemøller), et larges dans leurs influences (au premier rang desquelles le cinéma et la musique de films), c’est tout naturellement qu’ils ont signé chez le prestigieux label local Infiné. Après quelques maxis et un remix pour Kylie Minogue, et surtout après 2 ans de travail à la Massive Attack (i.e. on jette si ça ne plaît pas à l’un des membres), ils sortent The Call leur premier album. Situé quelque part entre la house, la techno, l’électro, le krautrock, le rock psychédélique et la musique de film (et j’en passe) avec ses morceaux assez variés, l’album montre cependant une vraie personnalité, avec son atmosphère aussi sombre que ses envolées rock sont épiques (comme sur « Sergen » en écoute ici). Vivement la suite! [audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2012/12/07-Sergen.mp3]

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.