Autechre – Exai

PPPPRRRRRIIIIIII PRRRRRRRRRTTT TTTTRRRRRRRRRRRR RRRRRRRRRRRRAAAAA
« PUTAIN MAIS C’EST DU BRUIT »

Voila comment la plupart des gens vont vous définir Autechre.

AU-TE-CHRE. À prononcer comme on veut… Otecre, otequeur…

Peu importe.

AUTECHRE
Tu connais pas?
Allo? Allooooo? T’écoutes de l’electro et tu connais pas Autechre?
C’est comme si je te disais…
Enfin t’as compris hein.

Donc Autechre.
Duo anglais formé au début des années 90, spécialiste des sons secs et piquants.
Autechre nous livre aujourd’hui son 11ème album.

Exai.
Sincèrement j’ai pas cherché à comprendre le sens du titre.
Faut pas forcément essayer avec Autechre.
Par exemple, pourquoi faire ses concerts dans le noir?
Pour faire peur? Pour se concentrer purement sur le son? Pour les économies d’énergie?

Et l’album?
Quoi l’album?
Je vous ai pas encore dit.
C’est un double album.
Évènement rare aujourd’hui, sauf pour le double best of de Priscilla.

Du coup c’est un peu fourre tout.
On se demande pourquoi nos amis rosbif n’ont pas fait une sélection un peu plus fine de leurs titres pour nous sortir une bombe sonore.
Passé cette petite déception, on peut le dire, cet album est énorme.

Pour ceux qui craignent l’effet électro abstraite, il faudra passer le premier titre, et découvrir des titres plus mélodiques.
Pour les habitués d’Autechre, ne soyez justement pas rebutés par ces titres.
Ça change un peu et c’est pas mal du tout.
Surtout que vous ne serez quand même pas complètement dépaysés.
Les morceaux sont toujours longs, avec des montées et des intros hyper progressives
La production est hyper soignée, les sons agressifs sont toujours précis et affutés.

Pour moi les fans ne seront pas déçus par ce nouvel opus. Et les novices un bon moyen de mettre les pieds dans le monde du clic and cut pointu d’Autechre.

Isidore

King of the lasagnas

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.