Neu!2 #9: David Bowie, Lapalux, Letherette

David BowieThe Next Day

David Bowie - The NExt DayThe Next Day aurait pu être le premier album posthume de David Bowie. Mais non, l’homme aux innombrables personnages est bel et bien vivant, et il s’agit bel et bien là de son 24ème album, en 46 ans de carrière. Après des années 80 et 90 difficiles, David Bowie était revenu en grande forme dans les années 00 avec Heathen et Reality, plus contemplatifs, enfin apaisés. Mais un malaise cardiaque lors d’un concert, suivi d’une opération en urgence du cœur, ont stoppé net cet élan. 10 ans de silence radio ont suivi cet évènement, Bowie préférant certainement rattraper les années perdues en s’occupant de sa fille, plutôt que de risquer sa vie sur scène. L’annonce, début janvier, de ce nouvel album, enregistré dans le plus grand secret sur une période de deux ans, en a donc surpris plus d’un. Contrairement à ce que le single « Where Are We Now? » pourrait laisser penser, celui-ci est au final très rock, guitares crunch en avant dans le mix. Bowie y revisite son répertoire, et joue avec son (ses) image(s), reconstruisant sa propre légende à coups d’esthétique glam et de guitares tonitruantes. Et on se rend compte qu’au final, il nous avait bien manqué et qu’on le préfère bien vivant.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2013/04/01.-The-Next-Day.mp3]

 

LapaluxNostalchic

Lapalux - NostalchicQuand Stuart Howard aka Lapalux, 25 ans, a envoyé ses sons à Brainfeeder du fin fond de son Essex natal, il ne savait pas trop à quoi s’attendre. En tout cas, certainement pas à ce que FlyLo en personne lui réponde illico de LA et le recrute directement sur son label. A l’écoute du 1er album de Lapalux, on comprend vite ce qui a fait craquer Steven Ellison. Le jeune anglais apporte une richesse magistrale à ses textures sonores, et sait construire des atmosphères d’une cohérence totale, avec un univers qui lui est déjà propre, à la fois urbain, organique, futuriste et éthéré. Chaque détail sonore est subtilement travaillé et juxtaposé, et ses choix de samples sont toujours judicieux. L’album nous baigne dans une nappe de bien être tout en rappelant le meilleur de FlyLo, Mount Kimbie, James Blake ou Four Tet. Et lorsqu’il s’aventure du côté du R&B, c’est pour en conserver la sensualité propre au genre, et invoquer des émotions rarement aperçus du côté de la musique IDM. Une grande réussite.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2013/03/06-Swallowing-Smoke.mp3]

 

LetheretteLetherette

Letherette - LetheretteOriginaires des Midlands et amis d’enfance, Rich et Andy ont formé Letherette à la fin des années 2000 histoire de s’occuper quand il ne devenait plus crédible de traîner sur des vélos pour passer le temps. Ils ont commencé à se faire un nom à partir de 2010 avec une série de EP sur Ho Tep Records et quelques remix bien sentis. Repérés par Ninja Tunes, ils y sortent ces jours-ci leur premier album à l’orientation house. En lieu et place des années 80, le duo s’inspire plutôt de toute la vague house qui s’est inspirée des années 80 (et en particulier de Discovery des Daft Punk). Letherette réussit ainsi l’exploit de s’extirper du piège du kitch et du fluo inhérente à l’époque, pour n’en conserver que la fraîcheur, le funk, et évidemment le disco. Constamment propulsé par une rythmique ronde, les cuts ultra précis côtoient des nappes chaleureuses, des synthés guimauves et des solos de guitare interminables pour un résultat aussi jouissif que pointu. Il suffit de fermer les yeux pour se retrouver dans les rues de Miami à siroter un cocktail par une soirée agréable, et sans avoir à porter un short rose bonbon, et la tignasse de Hasselhoff. Un régal.
[audio:http://www.trendhustler.com/wp-content/uploads/2013/03/10-Space-Cuts.mp3]

 

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.