Interview : Samson G Balfour Smith

Dans les colonnes de Trax du mois de décembre dernier on pouvait lire un article sur le projet de “DJ” Samson : Screen Noise (graphique sonore). Un projet qui était alors en genèse. Depuis, beaucoup d’eaux ont coulé sous les ponts et Screen Noise a bien évolué. Avec des représentations à Berlin et à Paris on peut dire que le projet est devenu mature. Raison de plus pour nous de s’intéresser au sujet.

Audio Beast (2013)

Samson G Balfour Smith est connu pour avoir travailler avec le label BPitch de 2004 à 2005. Puis, et non sans surprise, il passe du clubbing à la musique pour ballet, mais toujours dans un style électronique. Et c’est en 2011 qu’il se consacre entièrement à son projet Screen Noise. A l’aide de logiciel tel que Reaktor ou Lemur et quelques bidouilles informatiques, Samson nous construit une structure visuelle mouvante qui produit du son. L’ensemble pourrait nous rappeler les animations de Windows Media Player, sauf que le processus est inversé, le visuel n’est plus un décor sonore, mais le graphique qui produit du son. Pour nous éclaircir Samson a accepté de répondre à nos questions :

– Salut Samson, peux tu nous présenter ton parcours ?

Mon parcours passé a toujours été au départ de la recherche, mais entre temps j’ai sorti des albums, des maxis, des LP dans plusieurs styles différents notamment dans la musique électronique avec des labels berlinois et d’autres labels indé français, ou encore dans la musique Fusion/Jazz. C’était une période de recherche ouverte avec des accidents de parcours. Mais à la base l’idée en tête a toujours été de mélanger le visuel et le son.

– Est ce qu’on peut dire que ton projet est proche du VJ (Visual Jockey) ?

Le VJing à proprement parler c’est comme le DJing : jouer du visuel pré-produit, on n’est pas dans du live. Dans mon travail c’est le graphique qui fait le son (donc pas du tout comme Windows Media Player ou VJ qui eux sont là pour décorer le dynamique sonore), mais le travail sonore est aussi le départ du graphique. C’est en 360°, du feedback continuel, une sorte de fractale, un flux qui s’auto-nourrit. L’un ne peut exister sans l’autre. Le résultat donne quelque chose de vivant comme l’adn. C’est lui qui guide —et peut emmener vers des chemins improbables— mais il reste tout de même sous mon contrôle. Au final on forme une sorte de duo.

– Et comment avance ton projet Screen Noise ?

Il y a d’abord eu une expo/installation/performance sur Berlin en Mars dans un nouveau lieu culturelle, le Urban Spree. J’y ai exposé des screen print du travail et fait des video-installations performances (3 set). Puis j’ai performé au Wanderlust à Paris pour le Technikart & Trax Party le 2 Mai. J’ai publié 8 pages graphiques de Screen Noise dans la revue annuelle Occulto. En parallèle je prépare un concert avec Sasha Siem (prix de meilleure compositrice 2011 de l’Orchestre Philarmonique de Londres) accompagné d’un quartet de corde au Hyde Park (dans le centre de Londres) le 14 Juillet 2013.

Screen Print

Screen Noise est pour nous un vrai coup de coeur alors si c’est aussi le cas pour vous n’hésitez pas à vous abonnez à son tumblr ou sa page facebook où il publie régulièrement ses avancées.

sheeshee

Wech gros j'suis étudiant en Histoire de l'Art et j'vais imbiber ton cortex cérébral de milliers d'informations synaptiques en rapport avec le monde de l'art, du design, de l'architecture et voir même de musique ! Hihihi ;-)

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.