Chlorine Free – « Le Fish »

Le voila arrivé le jour tant attendu.
Le jour où enfin le deuxième album de Chlorine Free arrive dans les bacs.
Parce que mine de rien, ça fait 3 ans qu’on l’attend.

Souviens toi en 2011, tu étais jeune, innocent, tu écoutais Nova sur ton iPhone 4 et tu entendais ce petit son bien frais.

 

Il s’agissait déjà de poisson.

A l’écoute, aucun doute. « Le Fish » c’est du Chlorine Free.
Jazz, funk, une basse précise, des voix sur les titres plus urbains et des cuivres qui emballent le tout.
Aucun doute que Herbie Hancock et les Headhunters se sont penchés sur le berceau de ce beau bébé.
Les claviers et la batterie font immédiatement penser au pianiste explorateur.

La nouveauté sur ce nouvel opus, les voix.
Autant « Start Fresh » la part belle était aux instruments, autant les collaborations vocales font le coeur de « Le Fish ».
Raashan Ahmad, Voice Monet, Soweto Kinch et Nya. Sans compter les choeurs avec les enfants.

Tous les morceaux vocaux sont plus urbains sans non plus sortir complètement du style.
Seule entorse à ce jazz funk, « Kom Jentisson » très électro avec sa rythmique drum n’ bass.
D’ailleurs on en retrouve distillée par ci par là.

Si l’album démarre en force avec un batterie qui claque, il finit plus en douceur pour lentement te faire oublier qu’il se termine.
Je n’ai eu qu’une envie à ce moment là, rappuyer sur play.

En cadeau 2 petits sons pour vous donner envie d’acheter (oui tu vas payer un peu cette fois, en plus l’album est jaune et coloré donc tu pourras dire que tu l’avais pas vu) ce poisson de Chlorine Free

 

Et si l’envie te prend d’aller les voir en concert tu pourras les voir :

  • Le 20 juin à la Nuit Zébrée de Radio NOVA à La Bellevilloise (Paris)
  • Le 05 juillet à Puget sur Argens
  • Le 15 août au Megève electro jazz festival
  • Le 18 septembre à La Maroquinerie (Paris)

Seule énigme en sortant de l’écoute, le nom de certains titres. Si le poisson est bien présent dans 3 d’entre eux, d’autres restent un mystère…