[REPORT] – Les Lylas Concept : Brussels Meeting

6000m2 comme terrain de jeu, deux scènes en simultané, trois groupes, deux jams sessions, six DJ’s, une expo d’art contemporain, du live painting, live streaming, VJing, fooding …. le tout en une nuit ! Oui, les Lylas Concept ont vu grand : retour sur un pari réussi !

Pour toi, lecteur de TrendHustler, qui ne connait pas encore les petits bras se cachant derrière les Lylas Concept : petit résumé historico-scientifique des faits.

Tout part de la Casserole, ce petit bar du 18ème arrondissement de Paris (dont on t’a déjà tant parlé), ou s’organise chaque semaine des jams sessions ouvertes à tous. De part leurs qualités, ces dernières deviennent rapidement populaires dans le milieu musical parisien, si bien qu’un vrai collectif se forme autour de l’aventure, le collectif Casserolien.

Jam Session au Lavoir Moderne Parisien

Cependant, les électrons libres qui gravitent autour de la Casserole vont se voir confrontés à la conjoncture actuelle. En des termes plus crus : c’est la fin des jams sessions … tout du moins dans le lieu qui les a vu naitre, car ce serait mal connaître les Casseroliens que d’imaginer l’aventure s’arrêter là !

Les jams commencent d’abord par s’exporter dans d’autres lieux parisiens, comme le Lavoir Moderne, lui aussi menacé de fermeture. Une solidarité entre lieux culturels qui se battent pour exister en ces temps moroses, une éthique du partage, un amour de la musique : le phénomène prend de l’ampleur. En parallèle se développe une aventure européenne : les Lylas Concept, dont le but est de faire découvrir à l’étranger le collectif parisien.

Tu commences à mieux situer ? Le bar de la Casserole, le collectif, les Lylas Concept … Et je mets bien  »trois petits points », car avec la Cass’, on ne sait jamais jusqu’ou les murs seront poussés.

Les bases étant posées, on va pouvoir désormais parler de cette fameuse soirée qui t’a tant alléché en introduction.

L’événement a eu lieu dans la nuit du 27 septembre 2014, à Bruxelles, dans un lieu mythique nommé le Byrrh. Pour faire court, le Byrrh, c’est un immense entrepôt réhabilité depuis plusieurs années par un collectif d’artistes belges. Et étrange parallèle de conjoncture, la soirée du 27 septembre était la der des ders avant la fermeture du lieu. Les équipes du Byrrh et des Lylas Concept ont donc vu les choses en grand. Toute la nuit, des concerts et dj sets se produisaient parallèlement sur deux scènes.

 

Sur la scène 1, la soirée débute avec un dj set de Jesus Crise, petit électron casserolien, histoire de mettre tout le monde dans l’ambiance. Il restera ensuite avec nous pour accompagner le premier groupe parisien de la soirée : Elbi’s Herd Of Soul.

 

 Jesus Crise

Le point de départ du band ? La Casserole pardi ! Les 7 musiciens d’EHOS se sont tous rencontrés dans le cadre des jams sessions parisiennes. Comme à son habitude, Elbi Bauer les amène vers des sphères teintées de jazz-soul, à base de frasques hip-hop à l’énergie contagieuse.

 Elbi’s Herd Of Soul

La couleur est donc annoncée, le second groupe à se produire sur scène, et pas des moindres : les Groove Catchers. Accompagnés de Julien Stella à la clarinette basse et au beat-box, le trio oscille entre jazz-rock, funk et musique improvisée. Une interaction musicale permanente, pour un set toujours plus groovy, à la rythmique impeccable, dont la qualité n’est plus à prouver.


 Groove Catchers

Vient enfin la première jam session de la soirée. Des musiciens de tous horizons montent sur scène rejoindre les membres du collectif casserolien. Les univers se fondent, les connexions s’établissent, au-delà d’une interaction musicale, une vraie rencontre humaine, une passerelle entre deux capitales culturelles (Paris / Bruxelles).


Jam Session 1

Le lien se crée, et c’est au tour d’un troisième groupe, belge cette fois ci, de monter sur les planches. Il s’agit des Oyster Node, jeune groupe bruxellois, mené par la charismatique Julie Rens. Une harmonie sur des bases jazz, mêlée à un flow hip-hop, des touches électro, le tout fondu dans une esthétique trip-hop envoutante : voilà la recette Oyster Node. Et elle fonctionne !



Oyster Node

Il commence à se faire tard, le Byrrh est déjà bien rempli, mais pas question d’arrêter là. Une grande respiration, et hop, on enchaine avec une seconde jam session. La première ayant posé les bases, le public sait à quoi s’attendre, et l’ensemble en ressort plus fluide. Même principe, même convivialité, même magie : le plaisir de partager via la musique.

Sur la première scène, la soirée se conclut avec le dj set de Purple Glass. Et je dis bien la première, car durant tout ce temps, pas moins de quatre Dj’s se sont succédé sur la seconde scène (Shungu, Earlylate, Straws, Dj Moogly).

Shungu

Straws

 Shungu

En outre, en errant au sein du MagicByrrh, on pouvait observer l’exposition Antefuture, mise en place par les artistes installés sur les lieux, et par d’autres créateurs invités. Eux mêmes définissent l’exposition comme « une sorte de vortex poétique et plastique », dont le but est de « rouvrir et libérer le temps que nous avons hypothéqué ». L’esprit global de la soirée en ressort parfaitement : tout est lié, décloisonné, formant une sorte de chemin libertaire intemporel.

Entre deux installations, on pourra aussi apprécier le travail du bluffant illustrateur et street artiste Théo Eifrig, qui a investi une des nombreuses salles du lieu pour une performance inédite de live painting. Pour une de ses pièces, Théo a établi une collaboration avec les VJ’s Peter & Steven, qui ont également géré d’une main de maître le Vjing de la scène 2.




Theo Eifrig Vs Peter&Steven

Concerts, Dj sets, exposition, performances, installations : un petit coup de mou dans ce programme auditif et visuel chargé ? Pas de soucis ! Un tour à l’espace chill , histoire de buller au fond d’un canapé en s’imprégnant du lieu, et de profiter du stand fooding et de ses merveilleuses (oui, je pèse mes mots) pastas maison !



Et, pour « les gros loosers » * qui ne pouvaient pas être présents ce soir là (et c’est la boss qui le dit), le tout était retransmis en streaming, grâce à l’équipe de Wlive.tv, via TrendHustler bien sûr !

Brussel Meeting, pour résumer, c’est donc l’aboutissement d’un projet d’envergure pour les Lylas Concept, ou la preuve qu’avec de la volonté et un amour commun pour l’artistique au sens large, aucune situation n’est figée. Le prochain rendez-vous est fixé à Berlin, le 25 octobre : affaire à suivre.

Voir toutes les photos de la soirée (album 1album 2album 3 et album 4)
Voir la programmation de la soirée au Byrrh