Raury, le conquérant

A peine 18 ans et déjà tout d’un grand. C’est ce que l’on s’est dit lorsqu’on a écouté pour la première fois Indigo Child, le tout premier album du jeune Raury, fraîchement débarqué de Stone Mountain dans la banlieue est d’Atlanta.

Une collaboration très remarquée sur le dernier album de SBTRKT (sur le titre « Higher »), une rencontre avec Kanye West et une première partie d’Outkast plus tard, et Raury s’impose définitivement comme l’artiste à suivre cette année.

A peine 18 ans et déjà tout d’un grand. Rappeur, chanteur, compositeur et producteur, Raury incarne cette génération d’artiste à la fois hybride et « transgenre » jouant délibérément sur plusieurs terrains musicaux, tout en restant extrêmement cohérent et unique.

Indigo Child est un album surprenant de maturité. Si les thèmes et préoccupations abordés restent classiques pour un garçon de cet âge, c’est tout particulièrement la manière de les adresser qui fait de cet album une petite pépite.

 

 

Alliant un sens de la mélodie évident (comme sur les titres « Cigarette song » et « Superfly ») avec une maîtrise hip-hop qui ne fait aucun doute et parfois même quelques accents rock, Raury réunit donc parfaitement tous ces ingrédients qui viennent rythmer les 13 titres qui composent cet album.
En témoigne particulièrement le titre « God’s Whisper » titre phare qui ouvre l’album et qui s’inscrit comme l’hymne de toute une génération, cette génération « indigo », expression désignant des enfants aux capacités intellectuelles particulières et qui, pour Raury représente cette nouvelle génération nourrie à Internet et développant, selon lui, un savoir infini.

 

 

 

Raury

Si on ne peut que constater certaines influences évidentes sur cet album (Kid Cudi notamment) et que certains le voient déjà comme un « young André 3000 » (jusque dans le style vestimentaire), Raury réussit néanmoins à se créer son propre univers avec une certaine grâce et une aura impressionnante et captivante.

Raury représente exactement cette dose de fraîcheur et de son quelque peu alternatif qui manquait à la ville d’Atlanta, largement identifiée ces derniers temps par la trap music (et des artistes comme Future, Migos ou Young Thug). Une démarche affirmée et authentique qui lui assurera certainement un avenir prometteur.

Nous faisons donc face à un artiste constante évolution, à la fois rassembleur et unique, avec une empreinte musicale forte et des airs de conquérant, déterminé à se faire une place auprès des plus grands.
Un artiste appartenant à sa propre « caté-Raury » !

Retrouvez Raury pour la première fois en France, le 4 décembre à Rennes à l’occasion des TransMusicales.