Asagaya : « Light Of Dawn »

Il y a quelques jours, l’album Light Of Dawn d’Asagaya est sorti. Et comme on aime bien te faire écouter du bon son, on ne saurait que trop te conseiller d’aller te procurer ce disque. Facile, il est sorti en digital, en cd et en vinyl ! Tu n’as aucune excuse.

Asagaya est un beatmaker japonais et néo-parisien (on précise parce qu’on aime bien consommer local et bio) qui a fait ses armes dans des groupes de rock et de dub. Ceci dit, on est très content qu’il se soit lancé dans le hip hop. Visiblement on n’est pas les seuls puisque c’est Guts qui produit ce premier album et qui a profité de l’enregistrement du sien pour associer les rappeurs et les voix présentes aux beats mélodieux et entêtants d’Asagaya.

L' »homme au masque » est mystérieux mais ses créations parlent pour lui. Un hip hop classieux, posé, très bien construit, qui révèle sa puissance avec les voix de Jay Prince, Lorine Cha, Afrodyete, Leron Thomas et Akua Naru. On sent la pâte du musicien dans les envolées funk des cuivres, et dans la soul et le blues qui se détachent de certains morceaux.

Entre réalité et fantasme, réalisme et fantaisie, la ligne est franchie à multiples reprises. Asagaya propose ici un univers envoûtant, parfois mystique, parfois décalé, mais tendant vers un idéal qu’il est proche d’atteindre. Et c’est sans doute à chaque fois que Jay Prince (prodige londonien qu’il faut définitivement suivre) est présent qu’il s’en approche le plus.

L’alchimie entre le beatmaker et le rapper est évidente et on l’espère durable. Pour le moment, on écoute Light Of Dawn en boucle et on t’invite à en faire autant.