D-MO #1 : Blundetto, In The Canopy, Lawkyz

D-MO c’est quoi?
C’est nouveau.
C’est frais.
C’est jeune.
C’est tendance.
Mais ça veut dire quoi?
D-MO = Dans Mes Oreilles.
C’est la nouvelle rubrique dans laquelle on va partager avec vous les petits sons qui passent dans nos casques, nos ordis, nos platines et tout le tintouin.
Cette semaine c’est moi qui m’y colle mais bientôt plein de gens y mettront aussi leurs mains.
Bonne écoute.

BLUNDETTO – WORLD OF (18/04/2015)

Bon on ne va pas se mentir : j’aime pas particulièrement le reggae, le dub, le ska, le toast et tous ces sons « jamaïcains ».
C’est pas ma came.
Mais bon quand il y a un titre qui passe au milieu de plein d’autres je dis pas non.
C’est comme ça que je me suis surpris un jour à noter le nom d’un morceau.
C’était le single du premier album de Blundetto, « Bad Bad Things », et le titre, « Voices »,emmené par la voix incroyable d’Hindi Zarha.
Tout ça se passait evidemment sur Nova. La maison de Max Guiguet, papa de Blundetto et programmateur de Nova.
Aujourd’hui Max Guiguet en est à son troisième opus toujours sous influence jamaïcaine. Mais pas que.
Outre les guests, et notamment les jeunes patrons du dub français Puppajim et Biga*Ranx, j’y ai senti un peu de Marvin Gaye et de Grace Jones.
On ne se refait pas. Plus de 15 ans chez Nova ça marque son bonhomme.
Alors bon, j’aime toujours pas ces sons mais ça passe plutôt bien. Et surtout le gars Guiguet a le don pour te faire rentrer dans son album.
Le premier titre « Hands For Silver » m’a carrément convaincu. Et son talent, en bon prog qu’il est, est de savoir disséminer quelques petites ambiances différentes pour plaire à tout le monde (merci pour « Matanza » et « Mahayana »).
Et pour le bobo novaphile que je suis, ça le fait bien.

IN THE CANOPY – THE LIGHT THROUGH

In The Canopy est un groupe parisien d’Art Rock fondé en 2011.
Art Rock? Connais pas. Enfin, je connaissais pas. Mais là ça va mieux. Et si tu sais pas, tu fais comme moi.
Donc In The Canopy a enfin sorti en 2015 son nouvel EP, « The Light Through ». Il a fallu attendre quasi 3 ans après leur premier mini album « Never Return ».
Le résultat de cette attente et surtout de tout ce travail est hyper soigné. Du son à l’image.
Ils font attention à tout ces garçons.
Les guitares sont très propres, les voix envoutantes, la batterie est complètement délirante, le tout souligné par des nappes qui t’emportent loin. Vraiment loin.
Plus haut que la cime des arbres.
C’est le genre de musique qui m’a donné envie de prendre ma caisse et de partir loin. Longtemps. Seul. Dans des paysages de désert vert.
De ces trajets pendant lesquels tu fais le point avec toi même.
Je n’ai eu qu’un regret à l’écoute de cet EP.
C’est beaucoup trop court.
27 minutes et 2 secondes ce n’est pas assez pour traverser la canopée de mon cerveau.
Et parce que je t’ai dit que limage du groupe était léchée elle aussi écoute les en regardant le clip de « 1,2,3,4 hands » réalisé par Vincent Rouffiac, l’homme derrière « The WikiDrummer »

LAWKYZ – THE WAXIDERMIST (22/06/2015)

Avec l’ami Lawkyz on est loin d’être en terra incognita.
Pour son premier projet solo il n’est pas parti en vrille et a soigné son entrée. On comprend dès le premier titre où on met les pieds.
Bienvenue dans un monde de copains et de références
Références musicales evidemment mais aussi cinématogrpahiques.
Pendant les 6 titres de « The Waxidermist » on ne peut s’empecher de se projeter son propre film.
Ambiance 70’s, Blaxpoitation et flute traversière. Avec quelques glissades HipHop.
Il était pas derrière Versus le garçon? Oh si! et ça se sent.
Le film se déroule donc sans accroc, la sauce prend.
La légende du Waxidermist, kidnappeur de producteurs de HipHop est crédible.
À part une dernière piste uniquement instrumentale, tous les autres titres sont servis par des voix différentes.
Élodie Rama, Racecar, Mattic & Astrid Engberg, Bruce Sherfield et notre Pumpkin nationale.
Je t’ai dit que tu ne serais pas perdu. On les connait bien tous ces gens.
On attend avec impatience la suite du film.
MCs, DJs, et autres princes du flow et du sample, tremblez!
La main du Waxidermist n’est pas loin.

Isidore

King of the lasagnas

Vous aimerez peut être aussi...

1 Réponse

  1. 26 avril 2017

    […] Chronique The Waxidermist – Chronique The Waxidermist Remixes Ep […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Partage
Hide Buttons