Live report – Les Transmusicales 2015 – Jour 1

Les Transmusicales de Rennes c’est ce week end!

Si vous n’avez pas pu vous y rendre, Trendhustler vous raconte ce qui s’y est passé, nos émotions, nos rencontres et les groupes qui nous auront envoutés.

trans-musicales-rennes-2015

Jour 1, voici ce qu’il ne fallait pas rater!

Jeudi 3 décembre 2015, Rennes.

A peine débarqué du train, me voici plongé dans ce festival foisonnant de nouveaux talents. Cinq jours de plaisir en perspective.

Ma 1ère rencontre sera avec les 3someSisters pour une séance photo. Juste avant moi, la télé Rennaise. Le journaliste prend le parti pris de les filmer en très gros plan, passant de l’un à l’autre en les éblouissant. Les entretiens s’enchainent à un rythme soutenu, on m’accorde 10 min, je bouge quelques fauteuils, place une lampe, je shoot. L’équipe du groupe est chaleureuse et accueillante, malgré la fatigue accumulée qui commence à se faire sentir. On s’encourage, ils me donnent rendez-vous un peu plus tard pour leur concert, ils sont très heureux d’être là.

3SOMESSISTERSv2

J’enchaine avec le groupe Her. Victor Solf est le premier à me rejoindre. C’est un grand gars souriant, calme et charismatique. Il me serre la pince, on discute musique, son acolyte Simon Carpentier arrive. Je les place pour le shooting, et demande à Simon de murmurer un « Her » au creux de son oreille.

HERv2

Direction les concerts et on commence par Clarence Clarity, songwriter londonien, qui m’avait séduit à l’écoute de son premier album : No Now. Petite déception, leur prestation live se révèle peu représentative de leurs enregistrements studio. Les comparses entrent sur scène, on découvre alors le leader en sosie de Kurt Cobain, vomissant un flow de paroles inaudibles.

Coup de cœur pour HER qu’on est ravi de retrouver sur scène. Victor Solf et Simon Carpentier, crooners des temps modernes, nous ont offert une belle performance musicale et scénique. Chemises et bretelles, le charisme des deux chanteurs ne nous laisse pas indifférent, maîtrise vocal, on flirte avec du gospel teinté d’une touche de Pop et de Soul. Le poing serré en permanence vers le ciel, un pied sur l’enceinte retour. On voit littéralement des jeunes filles hypnotisées pas cette Pop sensuelle. En clôture, ils entonnent leur tube « Five minutes » et n’y oublient pas un hommage aux tragiques événements du 13 novembre. Le public semble conquis.

Petite pause pour boire un coup dans un espace qui s’apparente à un « temple de la junkfood », j’y trouve un bon bar à bière ce qui change des festivals habituels, et ici on déguste sur des sièges de cinéma.

Il est l’heure pour moi d’aller assister à la prestation scénique des 3somesSisters. L’ambiance est lumineuse, mauve, apparaissent les silhouettes des trois sœurs qui entament leurs vocalises sur fond de musique électro tribale. Pleins feux, on découvre alors les trois chanteurs, tous portent un chapeau haut de forme violet et une toge blanche, ils ne font pas que des vocalises, ils sont aussi multi-instrumentistes. Leur guitariste en débardeur aux bras tatoués, bat le rythme sur des pads tandis que la seule voix féminine envoie des nappes de piano sur son Rode. Mise en scène et présence scénique irréprochable. Ce groupe est très prometteur, on n’a pas fini de vous en parler.

Fin de soirée, à la sortie un des gars de la sécurité me demande ce que je cache sous mon manteau. Je partage avec lui mes impressions de cette première soirée, petite fréquentation du public ce jeudi 3 décembre mais demain ce ne sera pas la même histoire

L.ASPES pour Trendhustler.

 

Infos pratiques :

Les 37 èmes rencontres Trans-musicales de Rennes, du 2 au 6 décembre 2015.

Parc Expos, Aire Libre, Les Champs Libres, l’UBU.

>> Consulter l’intégralité de la programmation.