D-MO #6 – Balinger, Amal, Matmos

BALINGER – Let Go (12 février 2016)

Balinger avait déjà fait frétiller ma rétine avec un premier EP éponyme sorti en 2013. Second tour de chauffe avec « Let Go », leur premier LP, à paraitre le 12 février prochain en autoprod’.
A mi-chemin entre l’indé américain de Band Of Horses, le prog’ anglais de Radiohead période « The Bends » / « OK Computer », et l’alternative folk de Jeff Buckley, Balinger c’est aussi et surtout des mélodies implacables et des harmonies bien chiadées. Une belle énergie communicative, en somme. « Let Go » nous emmène dans une nouvelle sphère à l’énergie plus rock, tout en conservant avec brio le bon côté du pop-folk, celui qui met du baume au coeur.
Un album sans concession, entre la caresse et la morsure, se refusant à toute immobilité. Te faire danser en pleurant : la force de Balinger est peut-être là. Installer une forme de nostalgie interne, un calme planant, puis surprendre tes gambettes à gesticuler. Mention spéciale pour les titres Reborn Again et Voicies, tout bonnement magnifiques. En attendant de pouvoir les découvrir le 12 février, deux extraits, superbement clippés, sont déjà disponibles : Before I Go et Let Go.

 

 

AMAL (22 janvier 2016)

Aujourd’hui, vendredi 22 janvier 2016, parait un album un peu spécial : AMAL.
Spécial car AMAL est bien plus qu’un simple album, se constituant en projet à part entière. Mené par Tarafa aka Liqid, son acolyte Tcheep, et le label Mutant Ninja, le projet AMAL réunit la fine fleur du beatmaking hexagonale dans un album 100% hip-hop instrumental. Au-delà de l’aspect musical redoutable, AMAL est aussi et surtout un véritable projet humain. L’intégralité des fonds récoltés sera reversée à l’association indépendante A Syrian Dream, qui œuvre pour l’éducation et l’apprentissage artistique des enfants dans les camps de réfugiés, à la frontière turque. Dans ce cadre, l’album a été conçu comme une histoire avec une trame sonore bien établie. Chaque titre est relié au suivant par des ambiances, field recording, enregistrées il y a dix ans à Damas, par Bonetrips et Liqid, faisant d’AMAL un document sonore d’avant-guerre. Une petite bombe auditive, et une belle leçon d’humanité.
AMAL est disponible en CD collector ici, et en digital juste ici.
Et, pour conclure, une fois n’est pas coutume, voici les 21 artistes ayant participé au projet, dans l’ordre d’apparition : Tcheep, GooMar, Vax-1, Chicho Cortez, James Delleck, 20syl, Scratch Bandits Crew, Oster Lapwass, Arom & Butch, Nikkfurie of La Caution, I.N.C.H., Al’Tarba, Sayem, Blanka, Asagaya, Sims, Slivanoe, Vin’S Da Cuero, Guts, Nit, Bonetrips.

MATMOS – Ultimate Care II (19 février 2016)

Déjà connu pour sa collaboration avec Bjork suite au remix du single Alarm Call, le duo électronica américain MATMOS récidive avec un nouvel album : « Ultimate Care II ». Ça vous dit quelque chose ? Oui oui, c’est bien d’un modèle de machine à laver Whirlpool dont il s’agit. Un album entièrement composé de sons issus de l’engin qui trône dans le sous-sol de leur maison de Baltimore. Trente-huit minutes au total, qui débutent avec le son de la molette de sélection du type de lavage, et se termine évidemment avec un signal d’alerte de fin de cycle. Il faut dire que Drew Daniel et M.C. Schmidt nous avaient déjà habitués à des expérimentations en tout genre : guitare à 5$, groupe de percussions, synthé modulaire et j’en passe. Pour « Ultimate Care II », ils se sont encore une fois bien entourés : Dan Deacon, Max Eilbacher et Sam Haberman de Horse Lords, ou encore Jason Will Ett (Half Japanese), que du beau monde ! A base de séquenceurs, de données MIDI créées à partir de la dite machine, chaque son est conçu par des samples, même si on croit parfois reconnaitre les sonorités d’une trompette, d’une grosse caisse ou encore d’un xylophone. Matmos pousse encore une fois les limites de l’expérimentation, frôlant la musique concrète et s’affirmant à nouveau comme un duo polymorphe unique, à l’ADN musical clairement hybride.