D-MO #7 : Ash Koosha, Mages, TribeQa

ASH KOOSHA – I AKA I (1er avril)

 

On avait découvert Ash Koosha avec son premier album solo, GUUD, il nous revient aujourd’hui avec un second LP toujours aussi innovant :
« I AKA I ». Né en Iran, Koosha transmet dans sa musique une histoire personnelle incroyable, incluant un séjour en prison à cause de sa musique, ce qui l’a conduit à demander l’asile au Royaume-Uni, où il vit aujourd’hui. Ses mésaventures ont notamment inspiré le film, primé au Festival de Cannes, Les Chats Persans, dont il tient un des rôles principaux. Travaillant principalement à partir de ses propres field recordings, Ash Koosha procède comme s’il s’agissait de « trouver de la géométrie dans ses sons ». Chaque sample est alors traité comme de la matière physique, étiré, façonné, puis mêlé à une musique classique, mise à profit de part sa formation en musique perse et occidentale au conservatoire de Téhéran. En résulte un tout original et singulier, un mouvement constant vers l’avant, se basant sur la technologie pour créer un musique humaine. Un véritable supplément d’âme.

 

MAGES – AM STRAM GRAM (31 mars 2016)

 

Après avoir écumé les scènes de Paris, Marciac, Londres, Oxford et Dublin, partagé les planches avec des groupes comme Electro Deluxe, MAGES débarque avec son premier album : « Am Stram Gram ». Le quintet parisien, qui nous avait déjà habitué, sur scène, à son jazz-prog bien trempé, récidive avec un LP alliant énergie post-rock à des sonorités jazz et électro. Jouant entre les sons chauds d’instruments acoustiques et des timbres plus électriques, avec l’utilisation de pédales à effets, Am Stram Gram n’est pas sans rappeler certains groupes de l’école de Canterbury, à l’instar de Soft Machine ou Nucleus. On pense aussi à Guillaume Perret et ses Electric Epic, notamment de part la double casquette saxophoniste/compositeur qu’occupe Thomas Salguero chez MAGES, mais aussi par le vent de fraicheur qu’Am Stram Gram fait souffler sur la sphère du jazz contemporain. Un mix inspiré et énergique de jazz fusion, groove électro, et rock progressif, qui risque bien, sur scène, de détoner. On vous donne donc rendez-vous le 31 mars pour la sortie de l’album, ça se passera à l’Alimentation Générale, et ça s’annonce chaud bouillant ! (Event Facebook)

TRIBEQA – EXPERIMENT (22 avril 2016)

 

Leurs deux premiers albums, sortis respectivement en 2008 et 2012, avec des invités comme Dj Greem (C2C, Hocus Pocus), Magic Malik ou encore Blake Worrell (PuppetMastaz), plaçaient déjà TribeQa comme une formation à ne pas perdre de vue. Confirmation 6 ans plus tard, avec l’arrivée du troisième opus : Experiment. Si on observe un changement de formule avec un passage au format trio, le groove reste bien le fil conducteur des 12 titres de l’album. Avec des sonorités alliant traditions et innovations, où guitare acoustique et balafon côtoient platines et boucles électroniques, TribeQa mixe à la perfection les esthétiques soul, jazz, électronique, en passant par l’afro beat et la bossa. Experiment signe le retour vitaminé des nantais, à découvrir d’urgence sur la scène de la maroquinerie le 12 mai !