Suce ma plume #1

Binder 3_Page_04

Sous ma plante de pieds sont clouées

Les images saintes de statues hantées

Et quand je missionne vers une idée

ma sueur avertit les voleurs qui la chopent

discretos pour la copyrighter

Sous les aisselles de l’aube je fais la vaisselle

Et retrouve dans mon siphon

Des bouts de toi

Partie après une dispute

Comme une petite trainée de poudre

Sur le bout de ton nez

Comme de la coke dans la soute du paquebot

Je t’ai reniflée

Sur ma mémoire sont clouées

Des petites frappes crucifiées

Qui balancent la tête

Sur le tic-tac d’une montre Cartier

Dans mon hood j’ai sonné

A la porte de la voie lactée

Mais la porte était murée

Dans ma salle d’attente y a pas de magazines

Et sur les parois sont tatouées

Toutes sortes de phrases astronomiques

Comme des étoiles sur mur de briques

Comme un coup de cric de la part du ciel

Comme des gerbes de miel dans les latrines

Dans mon miroir une sculpture

un lavabo en ivoire maculé de dentifrice,

Avec deux yeux bleus, des racines en futur,

Et qui pisse le long de notre pieu en feu d’artifice

Quant à ma femme, enceinte comme un Bubble-gum

De slam, de mots, de griffes, de perles

Noire comme une ombre sous le soleil en dentelles

Elle coupe en rondelle la queue des infidèles

Et soumet les tranches à referendum

J’ai faim de rien, j’suis malade de tout,

Mis bout-à-bout les mots ont le goût

D’une déesse flic-porcine

D’une Cléopâtre sans cartilage

Qu’on mange comme un poulet

Dans une fête vaudou en Nouvelle-Guinée

Les postillons sur les moulures

Sur les tentures entartées

Ma position de sale babtou

Trainée dans la boue du carnaval

Sont des mirages lancés par l’ivrogne du bar

A une foule déchainée

Avale des graines, et crache une tempête de sable par réflexe

Il est quand même de bon augure

De voir un corbeau blanc chier des corn-flakes.