Suce ma plume #2

Sans titre

La République et sa Nation, laissent dans la Cité leurs Filles du Calvaire,
Qui se ruent dans Les Halles éblouissantes, à la Laumière blanche.
Pigalle offre ses dames sur les Grands Boulevards, où est passée la Belle ville, pleine d’Étoiles ?
Saint Germain Déprime, chute de son Dupleix, Anvers et contre tout, se fait aboyer par des Chiens Kléber aux tryptique facial cerbère, quel Sulpice ! Car il est Saint.
Il pense à son ami Sébastien Froussart.
Il ne règne ici aucune Bonne Nouvelle,
Aucun Luxe en Bourg,
On ne voit que des Champs Enlisés.
Les voyageurs souterrains sont les Trocadéros de ce théâtre vénéneux, Cadet des soucis des grands de ce monde.
Marcel, quant à lui, S’en Balard race désormais.
Au Carrefour, il joue sur un piano Pleyel dans un coin de son âme
au lieu de faire ses courses
Mais préfèrerait être au Château de Vincennes pour faire ses gammes
Autour de lui, tout le monde est sur Raspail…
Crimée délits, plus de Gaîté, ambiance Glacière, de l’espoir : Iéna plus,
Des Jaurès dû, y en a plein…alors il porte sa Croix de Chavaux
Sans Couronnes, plus proches du Denfert-Rochereau que du Paradis
Il aimerait Dugommier tous ces tyrans, fier comme Duroc, comme Rambuteau ou Rocky, les puncher, les Edgar Quinet au milieu de la forêt,
ou même leur réserver le même sort que Gabriel quand il Péri
Mais après tout il s’en fiche : c’est bientôt l’été
Il pourra bientôt sortir en Étienne Marcel, aérer ses Gambetta dans un short moulant
Marcher dans la rue, la tête haute, le Front populaire
Il croisera ses amis de misères, leur en tapera George 5
Avec le Goncourt du soleil qui lui rôtira le bout du nez et la nuque
Il continuera à se Guy Mocquet de ces filous qui le maintiennent la tête sous l’eau
Comme des diables avec leur Fourche.
Notre héros, tel un génie dans une bouteille poussant le bouchon de Liège
Espère tout de même pouvoir réaliser ses rêves
Pas comme ces gens qui s’empressent d’oublier leur journée, le soir,
Se brossant les dents et hop ! Au Louvre-Rivoli
Dans le jardin il y a des Malesherbes
Il faut les couper comme des têtes !
Assis sur son Père Lachaise, il regarde les Pyramides
Et pense aux temps futurs,
Où ce sera lui qui tiendra les Rennes de sa vie !

 

Roxane feat. Antoine