Les incontournables du festival Scopitone 2016 !

Le festival Scopitone, légendaire défricheur et découvreur de talents des cultures électroniques et des arts numériques se tient cette année du 21 au 25 septembre pour sa 15 ème édition. Une bonne raison d’aller faire un tour à Nantes, s’il en fallait une supplémentaire, tant cette ville vaut le détour par la richesse de sa scène culturelle!

festival Scopitone

Étalé sur 8 lieux, autour d’un centre névralgique : le Stereolux, on pourra découvrir expos numériques, performances digitales, artistes confirmés et émergents venus des quatre coins de la scène éléctro française et mondiale sous toutes ses formes : ethnique, techno, house ou rock, vétérans et jeunes talents. Une programmation aussi riche de jour que de nuit.

Trendhustler va y faire un tour cette année encore, voici nos temps forts, à ne pas rater :

 Scopitone Jour :

Au Château des ducs de Bretagne (du 21 au 25 septembre) les incontournables installations digitales géantes des japonais Ryoichi Kurokawa et Katsuki Nogami.

  • Unfold, évocation scientifique et poétique de la naissance des étoiles, réalisée en partenariat avec les astrophysiciens du CEA.
  • Constrained Surface, explore les dérèglements de nos sens engendrés par les usages modernes des images et du son.
  • Enfin Rekion voice de Katsuki Nogami, s’interroge sur le rapport de l’humain au robot, créature qu’il façonne toujours plus à son image jusque dans son fonctionnement cérébral.

Entrée gratuite.

A La cale des 2 créateurs (du 21 au 25 septembre) on pourra admirer les expos Rate-shadow des japonnais Daito Manabe et Motoi Ishibashi et Cortex de l’italien Fuse.

  • Que percevons-nous vraiment du réel ? Rate-show est une expérience interactive qui rend visible l’invisible pour nous interroger sur nos interprétations des représentations du monde.
  • Sculpture lumineuse utilisant la programmation comme base créative, Cortex analyse des contenus visuels postés sur les réseaux sociaux et les transforme en œuvres numériques.

Entrée gratuite.

Scopitone Nuit c’est 3 soirées au Stéréolux et à la Nef, à la programmation pointue, dont on a retenu :

  • Agoria, le vendredi 23 au Stereolux.

Créateur du label Infiné, et des nuits sonores de Lyon, le Dj Lyonnais est la tête d’affiche de cette édition. Il produit un son efficace, inspiré par la techno de Detroit. Fort de son expérience et de ses multiples collaborations (Kid A, Seth Troxler, Carl Craig), son passage à Nantes a tout pour être mémorable. On a hâte de découvrir son Set !

  • Mstrkrft, le vendredi 23 au Stereolux.

A prononcer Master-kraft, canadiens à l’électro puissante, efficace et rock, tirant leurs inspirations chez Daft punk, entre autres. Leur spécialité : le remix. Un régal.

  • Bagarre, le jeudi 22 au Ferrailleur – gratuit.

Un 1er abord qui se peut difficile, une voix aiguë et haut perchée qui à de quoi inquiéter. Mais on persiste et c’est avec un texte en français, des paroles en boucles répétitives et niaises qu’on se laisse finalement charmer par un son énergique et dansant. Et oui, cela fini par fonctionner. Une fois entré dans le cœur de la boucle. Les rythmes entêtants, les touches orientales incrémentales : ça fonctionne, ça décolle.

  • Jacques, le vendredi 23 au Stereolux.

Jacques c’est super ! Homme orchestre de l’électro, bricoleur génial et poétique, Jacques sera le petit intermède de poésie dans la soirée. « On écoute tous la même chanson mais on l’entend pas de la même façon ». Des Rythmes clairs et subtiles, issus d’une joyeuse quincaillerie, sur scène vous serez bluffés par ces boucles pseudo-accidentelles qui laissent la part belle aux textes, drôles et décalés. Des sons de papier, de stylo, une roue de vélo, un craquement, un crissement, parfois enchanteurs, parfois plus sombres et mystérieux. C’est mon coup de cœur pour cette prog. À ne pas rater!

Petit prodige de l’éléctro française, il sera l’une de nos étapes incontournables de cette édition. A seulement 17 ans, il distille un son aérien, léger, hypnotique, qui nous fait terriblement penser à un autre Normand : Fakear. Ou bien encore au psychédélisme de Flume, à la mélancolie des XX. Il nous plonge dans des ambiances à la douceur évaporée, portées par des mélodies entêtantes sur un beat mat. Comme une douce brume de printemps. Le son de ce Petit biscuit donne envie de danser avec légèreté, dans le vent, sans soucis ! C’est une bouffée de fraîcheur subtilement acidulée, qui part de temps en temps dans des sonorités exotiques léchées. Un talent en devenir à ne pas rater !

  • Molecule, le vendredi 23 au Stereolux.

Digne représentant de la scène Dub française, Molécule expérimente. Au carrefour du reggae français et de l’electro-dub, il ouvre ses horizons aux collaborations les plus éclectiques. Un magicien qui défriche des voies nouvelles pour la scène dub française !

  • Douchka, le vendredi 23 au Stereolux.

Produit sur le label de La Fine Équipe, ses prods sont colorées et pleines de mélodies. Un son electro – pop top.

  • Batuk, le jeudi 22 au Pôle étudiant – gratuit.

On part en Afrique du sud s’immerger dans un son ethnique, tribal, rythmique. Celui de Spoek Mathambo, star montante de l’electro sud-africaine. Accompagné de la chanteuse Manteiga et d’Aero Manyelo, le trio a belle allure ! Né de l’irrépressible besoin d’expression de la 1 ère génération post apartheid, Batuk est l’expression d’une afro-house qui a, jusqu’ici, eu du mal à exister. Batuk leur donne corps, dans une performance à la dimension pan africaine. On adore !

Producteur norvégien aux mélodies indie-friendly, post-disco sorties d’un autre âge, Lindstrøm, nous embarque dans sa fusée spacio-éléctro-temporelle et on décolle ! Un petit intermède gourmand à déguster en début de soirée.

On vous a déjà parlé de Charlotte de Witte, en décembre dernier, à l’occasion de son passage aux Trans de Rennes. De sa techno délicate, sombre, mélancolique et belle ! Si vous l’aviez ratée, c’est l’occasion de vous rattraper !

Et après tout ça le dimanche on se détend au goutez électronique sur les berges de la Loire, au son des Dj Jérôme Pacman, légende de la techno française, Combe, nantais distillant sa house deep d’Astropolis à Brest jusqu’à Berlin, du parisien Jef K, et de Vincent Lemieux venu de Montréal pour nous faire gouter ses beats veloutés.

Alors, on se voit à Nantes ?

Teaser Scopitone 2016 :

Infos pratiques :

La Fabrique se situe sur L’Ile de Nantes, au cœur du Quartier de la Création, à proximité du Hangar à Bananes, dans le prolongement des Nefs des Machines de L’Ile et de l’Eléphant.

STEREOLUX À LA FABRIQUE
4 bd Léon-Bureau 44200 Nantes
Contact : 02 40 43 20 43 de 12h30 à 18h30, du lundi au vendredi

Plus d’information

 

Marie Le pour trendhustler.com