D-MO #9 : NARTT, David Rocchi, Silberfischer

Wow ! Ça faisait bien longtemps que les DMO n’avaient pas refait surface sur TH. Il était temps de se replonger dans la musique et dans toutes ses petites sorties sur lesquelles on ne se penche pas vraiment et celles qui passent inaperçues. À un moment où les actualités ne sont pas superbes et qu’on se demande comment on peut arriver à ça, on se pose au loin et on plonge dans ces petites douceurs musicales.

On ne va pas tourner plus longtemps autour du pot et se tourner vers Alexandre Nart aussi connu sous le nom de NARTT. Artiste spécialisé dans le design audio au sein de l’équipe de PVNVMV, il a participé à la réalisation d’un film projet de fin d’étude pour l’ECV de Bordeaux. Le court métrage Ouro était une invitation à se renseigner sur le monsieur. Deux pages plus loin, on se retrouve face à un album 100% instrumental, destiné à tous les MCs en recherche de sons sur lesquels ils pourront poser leur prose. Complètement gratuit, NARTT demande quand-même aux chanteurs de lui envoyer le résultat final. Alternant entre les ambiances jazz, western et d’autres plus légères, il signe une BO idéale pour le début de soirée.

On continue en musique avec le nouveau projet de Daroc. Première signature du label Metrophon, il signe un retour très discret après avoir travaillé sur les bandes originales de quelques long-métrages. David Rocchi revient avec Insidious Self. Un morceau nocturne aux mélopées sirupeuses qui fait l’effet d’un ciel de pleine lune. Atmosphère sombre et synthés éthérés font effet pour cette reprise d’un morceau signé Benjamin Shielden.

Pour finir, on se penche du côté de Frau Silberfisher dont on avait déjà parlé à l’occasion de la sortie de son EP Spectrum. La productrice allemande travaille actuellement à la réalisation d’un nouvel EP. Histoire de nous faire patienter, elle vient juste de se repencher sur un morceau resté longtemps inachevé sur son disque dur. Again débarque avec son atmosphère sombre et légère. Contraste entre des synthés clairs et une masse musicale sombre, on sent définitivement que la maîtrise sonore de Elke continue de s’améliorer.

Je ne vous ai pas dit bisous et bonne semaine.
C’est maintenant chose faite.