Suce ma plume #8

13323609_10209582148088504_2218623994175416019_o

Noyeux Joël à tous les p’tits vieux
C’est le magasin qui te le dit
J’ai un scoop, on croit plus au père Lachaise
Depuis qu’on est décontractés du gland,
A la fraiche
La mort c’est de la baise, Dieu on lui fait des tresses
Jusque dans le bas du dos, comme à une femme girafe amorphe
Légume, la tête dans les volutes de gitanes
On t’agresse dans le champ de coton
Pour que tu nous files tout le pognon
En cavale
On s’allume comme des phares
Au fond d’un bayou
Qui diffuse la coupe du cul, peinards
on a de la mitraille et des tickets restos
On est jeunes, on est colorié par des gosses,
On est téléréalisés
Mamie ! Reviens des tranchées avec ton pyj’ rayé
dis leur qu’on veut pas de leur cages
où nos yeux sont séquestrés
Dis leur qu’on est des dingues
On a les dents jaunes
On est des dangers
Des amazones qui rangent pas tes slops
Et te font pas à manger
On vient de la zone
Celle de Lidl
J’ai une idée
pond-nous des œufs Chanel
Qu’on puisse payer le loyer
Par télépathie je te faxe des pubs pour Hermès
Tu crois que c’est de la contrefaçon
Mais c’est du vrai poil de fesses
On a monté les barricades, on échafaude
On bout dans les veines de la cité
On s’échauffe en crachant notre limonade
Aux gardiens du zoo, tout excités
‘Faut dire qu’on est martyrisés
On tourne à n’importe quel carrouf
Et on tombe sur une égérie Dior
Prêt à nous saucissonner
Sur chaque visage, du maquillage 12 ans d’âge
Comme de vieilles pornstars goudronnées
Et le lecteur meurt d’une overdose de rimes en é
Dans les pages élégantes
Les mantes radicales, les vieux poteaux de couleur
Les prélassés, s’étirent, pendant qu’un domestique
Imite un braqueur bras-cassé,
Ces messieurs-et-dames
en dentelle et porcelaine armées
Fuckent le prolétariat en l’épongeant
Comme un vieux balayeur noir balaye
Un caniveau, plein de boue et de marlboro bled
Sous la lune, ta serrure, ton jardin secret
En Victoria secret
Et d’dans,
Je vois rien venir, à part un drapeau d’pirates
Peut-être bien que ça va être ta fête,
Peut-être bien qu’on morflera jusqu’à plus soif.
Arf.