DMO #10 : Bonobo, The Waxidemist, Alma Alta

BONOBO – Migration

Simon Green, alias Bonobo, signe avec son 6ème album, Migration, sorti sur Ninja Tune le 13 Janvier dernier, sa plus belle performance. Quatre ans après le succès de The North Borders, l’anglais reste fidèle à sa ligne d’une électro dépouillée, brassant les ambiances, entre electronica et ambient, aux touches house, r’n’b ou encore pop. Migration se révèle beaucoup plus aboutit que ses précédents projets, remettant le downtempo au centre du processus. Alternant plages instrumentales et chantées, on retrouve, au fil des 12 titres qui composent l’album, les voix de Milosh du duo Rhye, de Nicole Miglis d’Hundred Waters sur l’exquis « Surface », ou encore les chants marocains d’Innov Gnawa sur « Bambro Koyo Ganda ». On retrouve aussi une collaboration avec Nick Murphy (ex Chet Faker) sur « No Reason », clippé par Oscar Hudson, qui nous embarque dans un voyage étrange, plus proche d’une œuvre d’art que d’un véritable clip vidéo. Tour à tour nostalgique et mélancolique, planant ou joyeux, Bonobo nous livre ici sa tentative la plus poussée de texturiser le son, l’existence, avec un sens du mouvement palpable et une habilité technique sens faille. À ne pas louper le 8 mars à l’Olympia.

 

LAWKYZ – The Waxidermist Remixes EP

Après The Waxidermist EP, sorti en Juin 2015 sur Sound Sculpture Records, Lawkyz revient avec une version remixée du projet, composée de six réinterprétations des morceaux d’origines ainsi que six versions freestyles du titre « Twilight To Paradise ». À la fois bassiste, contrebassiste, producteur, beatmaker et passionné de vinyle, Lawkyz compte autant de facettes que de partenaires de jeux, et nous le prouve une fois de plus en s’entourant à la perfection pour ce Waxidermist Remixes EP. Sur le remix du titre « Listen », on retrouvera notamment MiM – beatmaker d’Anna Kova – avec la voix d’Astrid Engberg, dont on vous parlait déjà ici. Anna Kova aussi, qu’on avait rencontré lors de la sortie de son album Pigments (où l’on retrouve Lawkyz à la basse), viendra poser sa voix sur une version du tire « Twilight To Paradise ». Sur ce même titre, Green T et FP,  MCs d’ASM, se sont aussi prêtés au jeu du freestyle, sans oublier le flutiste Yann Cléry, de Chlorine Free, qui nous laisse entrevoir une énième facette du morceau. Du côté des remixes à proprement parler, le choix des invités n’en est pas moins impeccable, puisqu’en plus de MiM, Jesus Crise (Versus) nous offre une superbe version du titre « Put It In Your Pipe » en featuring avec Bruce Sherfield, sans compter la réinterprétation de « The Man With The Wax Hand » par DJ Suspect & Doc TMK, qui compte parmi nos favorites. Naviguant entre hip-hop, funk, soul et jazz, avec en trame de fond le groove, The Waxidermist Remixes sonne comme une piqûre de rappel avant un premier album prévu courant 2017. Une belle mise en bouche.

Disponible à prix libre sur Bandcamp

 

ALMA ALTA – Alma Alta EP

Le 20 Janvier, le duo Alma Alta sortait son premier EP éponyme sur le label Quanta Records, et on peut déjà l’affirmer : c’est une des belles surprises de ce début d’année. Composé d’Adrian Edeline à la guitare, basse et chant, ainsi que d’Alois Vandecandelaere aux synthés, boites à rythmes et autre moog, Alma Alta révèle un univers fait de paradoxes, à la fois sombre et lumineux, complexe et accueillant. Un répertoire multifacette, à l’image du duo qui puise ses références dans une boulimie musicale allant de Prince, à la musique techno ou house, en passant par le jazz et la pop. Des influences plus qu’assimilées, qui permettent à Alma Alta de se jouer des matières sonores, de s’approprier les formes pour les modeler à leur manière, avec une justesse implacable, rendant le duo définitivement inclassable. Et c’est tant mieux.
Chaque morceau possède sa propre texture, alliant sonorités organiques et électroniques, avec une intelligence de composition sans faille. Souvent à base d’improvisations, les 4 titres de ce premier EP font preuve d’une spontanéité déroutante, que l’on retrouve sur scène, où le duo s’interdit la facilité des boucles pour privilégier le direct du live. Un EP d’une grande maturité et d’une efficacité redoutable, qui nous laisse impatient de découvrir le premier long format d’Alma Alta, sur qui il faudra désormais compter.

« Alma Alta EP » disponible sur bandcamp et en K7 (et chez TH, les K7, vous le savez, c’est toute une histoire)

 

 

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.