42 raisons d’écouter Manast LL’

Ouais bon peut-être pas autant en fait. On s’est peut-être un peu avancé sur le titre (*non, on n’est pas des putes à clics*), mais en réalité il en faut beaucoup moins pour écouter et surtout apprécier celui que l’on va vous présenter aujourd’hui : Manast LL‘ .

Manast est jeune (22 ans), Manast vient d’Orléans et Manast n’est que vie et amour (‘LL c’est pour « Live Love » ou « Live Life », tout dépend où vous vous positionnez dans ce mantra game).

Son deuxième EP « Forty Two Stories », sorti chez Kitsuné, est disponible depuis le 24 février.

Les présentations sont faites, passons aux choses sérieuses.

En seulement 5 titres (dont deux interludes construits quasiment de la même façon qu’un morceau « normal »), Manast LL’ nous hypnotise et nous transporte dans son univers qu’on imagine rempli de couleurs et de nuages (d’où un certain côté « cloud rap » que l’on retrouve parsemé aux quatre coins de l’EP).

On est embarqué dès la pochette de l’EP d’ailleurs, qu’on aurait eu très envie de colorier nous aussi. Pas faute d’avoir essayer pourtant…

 

 

 

On plane donc. Et de manière continue. Ce qui caractérise véritablement cet EP, c’est cette unité, cette vibe constante du début à la fin, qui raconte une seule histoire : une histoire d’amour. La tienne, la sienne, la nôtre, la vôtre, bref, toi + moi + tous ceux qui le veulent…

Des instants que l’on a tous vécus ou connus et auxquels on s’identifie en un instant. Comme à cette douce voix féminine que l’on entend sur plusieurs morceaux (mention très particulière sur l’enchainement parfait des morceaux  Link Up  et 2 Many Words  où les paroles de cette mystérieuse jeune femme coulent d’un morceau à l’autre sans aucune interruption) et qui vient nous réchauffer tendrement.

Ou encore cette histoire autour du téléphone qui est le sujet principal de 2 Many Words et ces sons qui ressemblent à un vibreur de téléphone que l’on retrouve sur le dernier morceau Need It Tonight.

Les morceaux se répondent les uns les autres tout en étant très différent, sans tomber dans la confusion ou la répétition.

Des instants que l’on a tous vécus ou connus donc. D’où ce véritable travail d’équipe mené par Astrolabe Musique et que l’on retrouve tout au long de l’EP. Manast a en effet invité Jeune Faune à poser sa voix sur certains morceaux ainsi qu’à la production. On y retrouve également Kamo et Anna, réunis sur Link Up, le morceau reggaeton/dancehall qui va te faire bouger bouger tels le Magic System qui sommeille en toi.

Manast n’a peut-être pas 99 problems (et heureusement) mais il a 42 histoires à nous raconter et chez Trendhustler, le message est passé !

 

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.