Suce ma plume #11

DC-2429450_Page_2

I’m not famous anymore
Je joue au chat, à la souris
Qui de nous deux se fera attraper
Is it Tom ou is it Jerry ?
Slalomant entre les mondanités
De la mort empaillée
Je m’exhibe comme un oiseau
Prêt à décoller
Vers une autre destinée

I’m not famous anymore
Un sac à patates sur la tête
Mon nez ressemble à une frite
Qui bande quand on la frotte
Une idée trotte dans ma tête
Je la flingue au détour d’un neurone
Comme un bateau ivre
Descendant le Rhône
C’est une idée qui a lu trop de livres
D’aventures
De pirates qui boivent du rhum

I’m not famous et ni mort
C’est comme à la fête foraine
Quand on tire la chevillette
Ô Djihadiste que vous avez de belles dents
C’est que je les brosse avec Freedent
Mon enfant

I’m not famous anymore
C’est une idée à airmax qui avance tranquillou
Dans les tranchées cadavériques
C’est une pensée pas très catholique
Qui mord la queue du loup
Armé d’un poulpe à la place de la bite
Je répands mon encre
Sur les soleils pneumatiques

I’m not dead, I’m a mouse
I’m going to run
The cat is very dangerous
C’est un peu le terrible pirate Barberousse
Qui écumait les 7 mers
A la recherche d’un mousse à sodomiser
Et qui, quand on insultait sa mère
Ne pouvait plus se maitriser

Ô Djihadiste de malheur
J’avais demandé un steak frites
Appelez-moi le directeur
Qu’est ce que ce monde ?
Il est dur comme de la peau d’alligator
Je vais pas me géner pour mettre un vieil avis
sur tripadvisor

I’m not famous anymore.

Je suis beau comme un bourgeon sur Instagram
Mais je fiente sur ton chapeau et vend des poèmes au gramme
C’est un drame ou c’est du baudruche ?
Va savoir, pour l’instant ma peur fait ses gammes
Sur un piano en plumes d’autruche
La tête dans le sable,
Je joue au chat et à la souris
Même si c’est pas moi qui ai dressé la table

J’ai jamais été connu, et j’en ai rien à foutre
Les vedettes sont des pingouins qui défilent
Pour la fashion week
Mais elles ont loupé leur train
Elles se sont trompées de pilule
Entre macdo et Quick
Elles ont choisi Louboutin

Moi dans ma cale
Au fond de mon bateau de pirates
Je descends les marches 4 à 4
Dans les tréfonds de mon imagination
Il se trouve que la clef est là
Entre de vieilles croutes de Pablo
Et, au loin, un muezzin qui joue Fela.

Je cours, je cours dans le vide
Des griffes dans le dos comme un gant de crin
J’essaye de pas louper le train
Celui qui ne démarre pas
Celui qui m’offre le plus beau paysage
Comme dans 4 minutes 33.

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.