KIBLIND et JEAN JULLIEN présentent une collection capsule de vins naturels !

Mais quelle bonne nouvelle juste avant les fêtes de fin d’année !
En effet, l’équipe de Kiblind a eu la bonne idée, pour l’inauguration de son nouvel atelier, rue Bouteille à Lyon et pour la sortie de leur dernier mag (gratuit) dédié à la culture visuelle et l’illustration contemporaine, de collaborer avec le génialissime Jean Jullien.


Le dernier numéro (sortie nationale le 6 octobre) s’intitule évidement «Bouteille» et pour l’occasion, Jean Jullien a illustré une collection capsule de vins naturels, représentant huit grands domaines viticoles français.

« J’ai reçu les différents vins avec un petit mot pour chacun. On les a dégustés cet été en famille et avec les copains. On a consciencieusement noté pour chaque vin les sensations, goûts que ça nous évoquait. Il ne restait plus qu’à les incarner pour leur donner une deuxième vie ! »

 

Cette collection est disponible édition limitée depuis le 07 octobre sur le store de Kiblind ou chez En Vrac (2, rue de l’Olive, Paris 18e), cave gérée par Thierry Poincin qui a sélectionné les différents vins avec goût et amour.

La liste des vins :

« CALLIPYGE »
CHÂTEAU LESTIGNAC, BERGERAC
En 2008, Camille et Mathias Marquet tombent amoureux d’un petit coin de paradis au sud de Bergerac. Ce couple de neovignerons passionnés de voyages fondent leur domaine qu’ils convertissent aussitôt à l’agriculture biologique. Le respect de la nature est une évidence. Ils cueillent orties, pousses d’osier, et fougères pour concocter des tisanes qui vitaliseront les vignes. Pas de manipulation, pas d’arômes ajoutés, ils cherchent la vérité de l’instant, celle du millésime. Avec des doses homéopathiques de soufre et beaucoup d’humilité, ils vinifient des vins droits et vivants. « Nous apprenons chaque année un peu plus notre métier » déclarent-ils.
Cuvée : Callipyge
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Des fruits rouges écrasés en veux tu en voilà, des épices et de la fraîcheur. Un digne représentant d’une appellation peu connue et sous estimée.

 

 

 

 

« L’ENGOULEVENT »
YANNICK PELLETIER, LANGUEDOC
Yannick Pelletier était caviste. Il est passé de l’autre côté de la boutique, il y a plus de dix ans. Il a tout recommencé à zéro et s’est plongé consciencieusement dans un apprentissage dans un domaine avant de créer le sien à Saint-Nazaire de Ladarez, dans le Languedoc. Dans la fraîcheur de son chai, Yannick élabore de vrais vins d’artisan à la personnalité affirmée. Ici, la vinification est traditionnelle, tout en douceur et en finesse. Un immense coup de cœur donc pour ces vins rares qui respectent la vie des sols.
Cuvée : L’Engoulevent
Couleur : rouge
Millésime : 2015
Dégustation : On aime les vins de Yannick. La garrigue embaume notre verre, la fraîcheur et l’acidité ravissent notre palais. Thym, romarin, laurier, tout y est. Un vrai sudiste !

 

 

 

 

« INITIAL »
JÉRÔME ARNOUX, JURA
Natif de Montigny-les-Arsures, un village du Jura, réputé pour son cépage «le Trousseau», Jérôme Arnoux occupait, tout petit déjà, ses mercredis chez son voisin vigneron. Autodidacte et d’un naturel décidé, à 17 ans il débute le travail de la vigne chez un professionnel Stéphane Tissot qui, pendant 10 ans, lui transmet sa passion du vin. Aujourd’hui, si Jérôme ne s’est pas départi de son air jovial, il a gagné en expérience. Il a ses propres vignes et réalise des vins
véritablement exceptionnels car Jérôme les vinifie avec leurs levures indigènes et un minimum de soufre, la règle d’or des vins
naturels.
Cuvée : Initial
Couleur : blanc
Millésime : 2015
Dégustation : Issu du cépage chardonnay, cépage de tous les vins blancs bourguignons, ce vin exprime des arômes différents de son proche cousin. Sec, tendu, minéral au panel aromatique sans limites. Le jura dans toute sa splendeur.

 

« DOLMEN »
JAULIN PLAISANTIN, LOIRE
Il est facétieux le vin Jaulin Plaisantin ! Sans doute parce qu’il ressemble à ses auteurs. Yves Plaisantin le Lyonnais, et Sébastien Jaulin, le vendeur de Chinon au négoce. Le courant est passé entre les deux. Sébastien a pris en main les vignes, Yves la vinification. L’idée de travailler en bio avec des vendanges manuelles leur a plu. Ils ont donc naturellement opté pour une conduite en agriculture biologique et des vinifications douces et des élevages peu marqués. Sur un terroir argilo-calcaire, le jeune Domaine Jaulin Plaisantin a sorti son premier millésime en 2011.
Cuvée : Le Dolmen
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Une jolie robe claire et limpide . Ce vin tendre et fruité, dévoilera ses arômes typiques de poivron et de petits fruits rouges dès l’ouverture. Une réelle gourmandise.

 

 

 

 

« FLONFLONS »
DOMAINE LA ROCHEBUISSIÈRE, RHÔNE

Le bio, c’est une affaire de famille chez les Joly ! Près de Vaison-La-Romain, Pierre (le père), Antoine et Laurence (les enfants) travaillent leur domaine en agriculture biologique depuis 1980. « Nous suivons les principes de l’agriculture biologique depuis plus de trente ans ; aucun traitement ni engrais chimiques ne sont employés sur nos vignes : le désherbage se fait mécaniquement par déchaussage et par travail du sol, favorisant aussi un enracinement
en profondeur ». En découlent des raisins cultivés à 300 mètres d’altitude et des vins rares qu’il faut absolument avoir goûtés une fois dans sa vie.
Cuvée : Flonflons
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Un vin aux arômes de fruits rouges bien mûrs, de cacao et de pruneau confit. Un vin simple, frais et gourmand.

 

 

« COCCINNELLE »
CHÂTEAU PEYBONHOMME, BORDEAUX
La tour crénelée du château Pey-Bonhomme-Les-Tours domine la Gironde et le vignoble de Rachel et Guillaume. Depuis le 19e siècle, le Château Pey-Bonhomme-Les-Tours est classé «Cru Bourgeois», son terroir étant parmi les plus aptes à produire de grands vins et la biodynamie est la meilleure façon de le révéler. Six générations se sont succédées devant les chais et ont chacune laissé leur empreinte. La dernière s’est distinguée en développant l’agriculture biologique et biodynamique sur la totalité des vignes dès 2000. Aucun artifice technologique n’est toléré en cave, aucun désherbant n’a le droit de cité dans les vignes. Au Château Peybonhomme, on crée des vins francs et profonds, pas moins.
Cuvée : Coccinnelle
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Le merlot comme on l’aime. Tendre, fruité, élégant et n’hésitant pas à laisser sa place au terroir travaillé en bio. Bravo !

 

 

« SUBTIL »
JÉRÔME ARNOUX, JURA
Natif de Montigny-les-Arsures, un village du Jura, réputé pour son cépage «le Trousseau», Jérôme Arnoux occupait, tout petit déjà, ses mercredis chez son voisin vigneron. Autodidacte et d’un naturel décidé, à 17 ans il débute le travail de la vigne chez un professionnel Stéphane Tissot qui, pendant 10 ans, lui transmet sa passion du vin. Aujourd’hui, si Jérôme ne s’est pas départi de son air jovial, il a gagné en expérience. Il a ses propres vignes et réalise des vins
véritablement exceptionnels car Jérôme les vinifie avec leurs levures indigènes et un minimum de soufre, la règle d’or des vins naturels.
Cuvée : Subtil
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Translucide, les arômes de cerise (griotte) à l’eau de vie taquine nos narines. En bouche, le vin est léger, gouleyant et surprenant. Une vraie originalité.

 

 

« HUMEUR »
JEAN-FRANÇOIS DEBOURG, BEAUJOLAIS
Jean-François est vigneron depuis une vingtaine d’années et vendait ses raisins à la cave coop du coin. Depuis 1 an, il a ses propres vignes et son vin dégusté pour l’opération est son 1er millésime.
Cuvée : Humeur
Couleur : rouge
Millésime : 2016
Dégustation : Qui a dit que le beaujolais n’était pas bon !? Le gamay s’exprime à son aise. Fraise, cerise bigarreau, cassis, une ode aux fruits rouges. Un vigneron à suivre de très près.