Pandrezz : le beatmaker qui veut être ton pote

Il n’aura fallu que quelques mois à Pandrezz pour se construire une confortable notoriété sur Youtube. Sa sympathie, son talent et son imagination en font un youtubeur apprécié de ses fans, mais aussi d’autres youtubers avec qui il ne rechigne pas à collaborer.

Les chineurs geeks auront surement entendu quelques unes de ses compos dans les vidéos du chef (sa chronique « menu manga »), ainsi que dans certaines autres dont les auteurs ne se sont pas embarrassés des copyrights (sans vouloir faire ma poukave, mais un peu quand même). Voici la genèse d’un morceau que vous avez peut-être déjà entendu sans y prêter attention :

 

Le drumkit, le syhthé, la guitare, le sampler, de l’imagination, un goût certain pour le décalage et le mélange des genres, une culture pop et musicale certaine : voici pour les ingrédients de la délicieuse tambouille que nous sert Pandrezz à un rythme qui trahit sa passion (plusieurs vidéos par mois, sans compter ses lives sur snap et son compte fb).

Sampler les morceaux les plus emblématiques d’anime ou de jeux vidéos, composer un beat G-fonk que ne renierait pas Bootsy Colins et y caler les paroles de rappeurs célèbres, pitcher la voix de Justin Bieber pour transformer le morceau initialement samplé en bombe chilltrap, expliquer comment pondre un tube de l’été en moins de 5 min … C’est toujours avec beaucoup de pédagogie et une pointe de dérision que Pandrezz partage généreusement le fruit de son taf :

Une instru G-Funk avec un acapella de Snoop dessus :

 

Le remix endiablé d’un des thèmes de l’attaque des Titans, façon trapstep (mais genre intense !)  :

 

L’inspiration de Pandrezz puise dans énormément d’autres styles, mais certaines constantes demeurent :

1°/ L’explication de la démarche dans ses vidéos :

Ca parait rien comme ça, mais prendre quelques secondes pour parler de ses inspirations, de ses idées, de la manière dont elles se font des farandoles dans sa tête, ben ça inspire et donne plus de profondeur au morceau quand vient le moment de le kiffer avec nos petites oreilles.

2°/ De l’émotion, de l’intensité :

Les animes japonais ont ceci de particulier que leurs bandes originales sont travaillées, la musique comme vecteur d’émotions étant un levier beaucoup plus utilisé dans l’industrie de l’animation là bas qu’ici. D’aucuns diront que le goût de Pandrezz pour les animes a forgé son sens du beau et de l’épique. Je ne puis présumer de sa construction mentale, mais ma flemme couplée à mon intuition me mènent naturellement à cette assertion burnée. Mais ça ne coûte rien de lui demander (pm sur fb, twitter, ou même soundcloud) car Pandrezz aime ses fans, ainsi que les autres. Même toi, il t’aime et nul doute qu’il se ferait un plaisir de te confirmer ou t’infirmer l’affirmation que je tiens pompeusement pour vraie.

3°/ Des beats très marqués :

Ses mélodies s’articulent – en proportion significative du moins – autour de structures sonores veloutées et suaves. Pandrezz est un jazzman, aimant à envelopper son public d’un amour, d’une tendresse et d’une sensualité toutes organiques. Quand il ne sample pas, quelques accords de piano ou d’orgue nonchalamment posés ça et là suffisent à constituer la base de ses compositions. Mais ceci n’est qu’un piège pour t’envoyer à la gueule des beats où kicks, snares, snaps et des hihtats qui tourbillonnent dans tes oreilles, le tout agrémenté d’arpèges acrobatiques. Pandrezz t’attendrit pour te subjuguer la mesure d’après, mais fais lui confiance, il sait comment te cueillir, et c’est pour ton bien.

4°/ De la gratte. Et de la bonne :

Dans la quasi-totalité de ses prods : des riffs, des distorsions, des wawas et des solos de malade. J’ignore quoi dire de plus. Les mots ne suffisent pas à décrire l’épicité du truc (si ce n’est ce néologisme pondu à l’arrache).

 

Trève de verbiage, le mieux est de se faire une idée de son taff sur sa chaine Youtube.  Ses morceaux amputés de l’explication de texte sont dispo sur son soundloud. C’est essentiellement sur Twitter qu’il interagit avec son public (et donc potentiellement toi), auprès duquel il puise sont inspiration et à qui il demande des idées sur les morceaux à sampler, les styles avec lesquels les remixer, etc.

Bonne kiffouille :)

 

Allez, bisous !