Batman Ninja : Wayne’s adventure in Sengoku era

Tu aimes Batman ? Tu aimes les ninjas ?

Ça tombe bien. DC Comics ayant donné son feu vert au projet vers le milieu de l’année dernière, la sortie Batman Ninja est prévue pour le mois d’avril (de cette année, donc). L’idée est d’offrir au public de la franchise une production à la direction artistique résolument nippone. Et vu le trailer, ça a l’air plutôt réussi.

Passons l’hérésie qui consiste à nommer « Batman Ninja » un anime dans lequel Batman apparaît en samouraï et concentrons nous sur toutes les raisons qui font que cette œuvre sera une pure bombe. tout d’abord …

Le pitch :

Gorilla Grodd a inventé une machine à voyager dans le temps. Les raisons qui l’ont amené à faire voyager Batman, la plupart de ses alliés et la plupart de ses ennemis ne sont pas expliquées. Mais tout ce beau monde se retrouve propulsé au Japon en pleine ère Sengoku, époque s’étendant sur les XVe et XVIe siècles, caractérisée par une guerre civile généralisée dans laquelle toutes les factions s’alliaient, se trahissaient et se mettaient sur la gueule dans des batailles épiques. Sans possibilité de revenir en leurs lieux et époques d’origine, Batman, Alfred, Robin, Joker, le pingouin, Harley Quinn, Poison Ivy et toute la clique se trouvent contraints d’embrasser leur destin et de s’établir dans ce japon féodal. Ils se retrouvent inévitablement entraînés dans l’engrenage des guerres continuelles et finissent par s’affronter.

les beaux
Les gentils de la franchise DC se retrouvent propulsés dans un anime japonais …

 

La prod :

Si la production est américaine (Warner Bros et DC comics), la maitrise d’œuvre revient à des studios japonais : Barnum Studio, Kamikaze Douga et Yamato Works. Si le nom des studios ne te dit pas grand chose, certains grands noms de l’animation nippone sont mis en avant. Takashi Okazaki (Afro Samurai)  au character design, Yugo Kano (Jojo’s bizarre adventure) à la musique et Jumpei Mizusaki (générique de Jojo’s bizarre adventure) à la direction de l’animation.

… Pour affronter les mêmes vilains qu’avant

Ce casting mène logiquement à une production particulièrement soignée, tant au niveau de la qualité qu’au niveau des choix artistiques. Les personnages apparaissant dans le trailer semblent s’être particulièrement adaptés au lieu et à l’époque, portant super bien leurs tenues et leurs armures. Le joker semble tout droit sorti d’une pièce de théâtre traditionnel japonais avec un visage démoniaque à souhait, ce qui n’est pas sans rappeler le personnage du jeu Soul Calibur, Yoshimistu :

Yoshimitsu. Cyborg ninja dans le jeu Tekken, il se retrouve grimé en démon dans le jeu Soul Calibur, du même éditeur (Namco)

 

Le choix de produire un anime japonais est donc assumé ici. On retrouve tout un tas d’éléments caractéristiques (Le joker, qui a eu le temps de devenir un puissant shogun s’est fait construire un château articulé, qui ressemble furieusement à un guerrier Méca, dans la plus pure tradition des mangas et animes, par exemple).

Trêve d’analyse, voici le trailer :

Moi, ça m’emballe, pas toi ? Vivement le mois prochain !

Battoman, Juuuuka, Haijimé !