DMO #11 : BLU SAMU, LA DAME BLANCHE, CHIP WICKHAM

BLU SAMU – SADE BLU

La rappeuse-compositrice-interprète belgo-portugaise Salomé Dos Santos, aka Blu Samu, revient avec un nouveau clip « Sade Blu », sorti le 7 mai.

 

Un mélange intuitif entre hip-hop et soul, dans la lignée de son premier EP paru en 2015, BLUE. Il faut dire que Blu Samu, originaire d’Anvers, fait désormais partie intégrante de la scène hip-hop bruxelloise. Entourée du rappeur Zwangere Guy, ancien membre de Stikstof, ou encore de l’équipe du 77, avec qui elle vit à Bruxelles, ce n’est que la deuxième sortie officielle pour Blu Samu, mais on a déjà hâte de découvrir la suite !

Elle sera notamment de passage à Paris le 16 mai, dans le cadre d’une soirée Pias Nites au Pop Up du Label. À ne pas louper !

 

LA DAME BLANCHE – BAJO EL MISMO CIELO 

Le 25 mai, l’artiste cubaine Yaite Ramos Rodriguez, aka La Dame Blanche, sortira son nouvel album Bajo El Mismo Cielo. La fille du célèbre tromboniste Jesus « Aguaje » Ramos, directeur artistique de l’Orquesta Buena Vista Social Club, continue de mixer les influences, entre cumbia, dancehall, jazz, et hip-hop. Pour ce troisième album, la chanteuse, flutiste et percussionniste poursuit l’exploration de ses influences latines et urbaines, en s’inscrivant davantage sur la planète hip-hop, comme sur « Dos Caras », en featuring avec les mexicains Celso Piña, maître de la cumbia, chanteur, accordéoniste, et le rappeur Sarko Fu.

 

Bajo El Mismo Cielo sortira le 25 mai, même jour que sa release party à La Marbrerie !

 

CHIP WICKHAM – SHAMAL WIND

Après La Sombra, magnifique premier album sorti en janvier 2017, Chip Wickham revient avec un deuxième opus, Shamal Wind, à paraitre le 25 mai 2018, et dont le premier single « Snake Eye », a été dévoilé cette semaine.


Chip Wickham a débuté dans la très influente scène britannique breakbeat, hip-hop et drum & bass de Grand Central Records de Manchester, travaillant et jouant avec Rae & Christian, Fingathing, The Pharcyde ou encore Nightmares On Wax. Il ne tarda pas à se rendre en tournée dans le monde entier, et commença à travailler avec des artistes plus traditionnels comme Badly Drawn Boy et Roy Ayers. Fort de 25 ans d’expérimentations jazz, funk, hip-hop, les créations de Chris lui donnent la liberté d’explorer ses propres racines musicales, livrer sa vision personnelle du jazz, rendant hommage à ses héros comme Roland Kirk, Yuseef Lateef ou encore Harold Mcnair. Après avoir puisé du côté de ses influences latines et flamenco sur La Sombra, Shamal Wind explore plus particulièrement les chemins des musiques arabes, notamment par le biais du travail fait sur les percussions.

Un disque autant spirituel que construit, à paraitre le 18 mai chez Lovemonk.