D-MO #5 : Blue Daisy, Nach & The Shoes

Le D-MO est de retour. Première fois pour moi, du coup, j’ai mis les petits plats dans les grands.

Bref, dans mes oreilles en ce moment, trois guests aux univers complètement différents : Blue Daisy, NACH et The Shoes.

« Darker Than Blue », la galaxie Blue Daisy

Ou un des albums les plus intenses que j’ai pu écouter depuis un moment !
Un album aussi beau que terrifiant dans lequel le MC londonien, Kwesi Darko (aka Blue Daisy) nous transporte de l’ombre à la lumière, aux confins du bien et du mal et sur le chemin de la rédemption avec une aisance déconcertante.
Aucun morceau de l’album n’est laissé à l’abandon, l’intensité débordante de chacune des pistes donne une dimension prophétique à un album qui allie parfaitement le jazz au punk en passant bien sûr par le hip-hop aux accents de grime.

Bien que cela puisse paraître contradictoire, cette noirceur pure qui se dégage est au final rassurante tant la musique est maîtrisée de bout en bout et l’histoire que veut nous raconter celui qui se fait appeler Marguerite Bleu, est authentique et belle.

Top 3 : Alone, DayDreaming et Gravediggers

« NACH » – Leçon de charme par Anna Chedid

Oui, Anna, la fille de, la sœur de, peu importe en fait, car NACH nous prouve bien sa singularité dans ce premier album éponyme qui est une vraie réussite.

Des textes forts et à la fois très personnels aux mélodies rythmées, modernes et entêtantes, le tout accompagné d’une voix envoûtante et vibrante, voilà des ingrédients qui ne peuvent que servir une recette pleine de gourmandise et de saveurs.

Auteure et compositeur (l’héritage et l’authenticité Chedid oblige), Anna est sur un sans-faute, bel et bien lancée et elle le prouve d’ailleurs en ce moment dans le cadre de sa tournée qu’on ne peut que vous recommander.
Bref, NACH c’est un ce genre de « feel good album » qui va charmer ton automne !

Top 3 : « Je suis moi », « Ame mélodique » et « Ce qu’ils deviennent

Capture d’écran 2015-10-12 à 11.24.10

« Chemicals » – The Shoes encore et toujours

Ah l’electro-pop…on en a bouffé de l’electro-pop ces dernières années. On en a tellement bouffé qu’à force on ne savait plus trop ce que c’était. On avait donc besoin d’une piqûre de rappel, d’un « électro-choc ».
C’est The Shoes qui s’y colle et à vrai dire on ne pouvait pas mieux tomber.
Chemicals donc, un véritable laboratoire de curiosités et d’expériences musicales, menées d’une main de maître par le duo de chimiste en chef, Guillaume Brière & Benjamin Lebeau.

the shoes

Avec ce second album, The Shoes nous remplit de références passant de la new wave sur Lost in London au trip-hop sur l’excellent Feed The Ghost (avec la participation de Blue Daisy !) sans oublier les morceaux qui tabassent et dont ils ont la spécialité (Drifted, Us & I).
Si l’alchimie entre les deux compères ne faisait aucun doute, elle ne fait que se confirmer encore plus avec cet album qui laisse transparaître une part d’innocence associée à un perfectionnisme qui permet d’établir un fil conducteur tout au long de ces 10 pistes aux influences multiples.

L’essence de la pop est de retour.

The Shoes en concert le 18 novembre à l’Olympia