Participez à l’aventure “Entre dos aguas” et soutenez le cinéma guérilla!

“Entre dos aguas” est le projet cinématographique un peu fou de deux jeunes réalisateurs parisiens, bouillonnants d’idées et en quête de défis. Aujourd’hui pour continuer l’aventure, ils ont besoin de nous.

Emmené par Antonin Dureuil et Laurent Aspesberro, la première partie du projet, tournée en mode cinéma guérilla en Colombie en un mois, est à la fois une aventure humaine et la démonstration qu’avec du talent, de la ténacité et un bon grain de folie, les histoires les plus incroyables prennent vie.

eda1

C’est en participant à la réalisation de nombreux clips (Antiloops, Les frères Zeugma ou encore White crocodile) que les 2 réalisateurs se rencontrent et font leurs armes. Deux univers qui se correspondent, pour un format leur permettant expérimentations et montées en puissance. C’est ainsi qu’ils en viennent à développer des envies narratives de plus en plus construites jusqu’au besoin de leur donner vie. Le jeune producteur Etienne Milliès-Lacroix, séduit par le projet, les aide sur la création, et va réunir matériel et budget pour se lancer dans l’aventure, faisant appel, notamment, au collectif SubLastArt qui a en partie financé le projet.

Le projet “Entre dos aguas” est né.

Une équipe bénévole, du matériel léger, et leurs billets d’avion en poche direction l’Amérique latine pour une plongée au cœur des nuits chaudes de Carthagène en Colombie.

Sur place l’équipe s’étoffe, au fil de belles rencontres. Comme celle d’Alejo Santos, acrobate et circassien, qui vient donner la réplique à Florent Bresson, incarnant le héro de cette aventure.

Ainsi, se laissant influencer par le réel pour construire le scénario qui évolue tout au long du tournage, l’équipe suit, nourrit et laisse éclore une histoire, celle de Francis Bardouin. Téléconseiller à Paris, ce terne trentenaire se lève chaque matin pour rejoindre sa tour, où, esclave moderne d’une société qui l’écrase, il mène une existence sans joies ni surprises. Jusqu’au jour où il se réveille à l’autre bout du monde, amnésique, perdu sur une plage inconnue. Tiraillé entre deux mondes, entre cauchemars et réalité, entre rencontres et souvenirs, il va tenter de reconstituer son histoire et d’en écrire la chute.

eda2

Pratiqué par des cinéastes indépendants avec des budgets réduits, le cinéma guérilla par sa démarche minimaliste, libérée de nombreuses contraintes logistiques, permet un mélange entre fiction et improvisation, entre rêves et réalité. L’exercice, qui n’est pas aisé, a été parfaitement maîtrisé et donne tout son souffle et sa fraicheur à ce projet. Il s’agit de savoir intercepter les instants, les situations, les lieux traversés, en capter la vie avec spontanéité. C’est ainsi que le scénario toujours en construction, organique et vivant, se nourrit des accidents de tournage et des rencontres. 

La moitié du film en boîte, il est maintenant l’heure de donner vie à l’autre face du sombre personnage dont nous suivrons la quête initiatique. Après la brûlante Colombie, c’est dans de froids bureaux parisiens que va se poursuivre l’aventure. Le tournage va impliquer deux autres collectifs important dans la création de ce film : La Gare XP qui assurera une régie d’enfer comme à son habitude et Le collectif des Gueux qui mettra à disposition tous ses talents pour que ce projet aboutisse.

Pour cela l’équipe lance un appel à participation sur la plateforme de crowdfounding « Touscoprod » :

http://www.touscoprod.com/fr/entredosaguasfilm

On a hâte de voir le projet terminé!

Marie Le. pour Trendhustler.com.

 

>> Suivez toute l’actu du projet sur facebook : Entre dos Aguas